Oui, la Red Copper Danse Carrée réglera tous vos problèmes de cuisine, vous pourrez même y faire cuire de la guimauve.

Une Red Copper Danse Carrée avec ça?

CHRONIQUE / Je suis toujours fascinée par les infopubs à la télé. Mon bout préféré, c'est quand ils «recréent» le problème que le bidule est supposé régler en nous montrant un monsieur ou une madame au bord de la crise de nerfs.
Comme si leur vie en dépendait.
Je me souviens de la publicité pour l'Air Bra il y a quelques années, une annonce de soutien-gorge qui passait à Télétoon pendant que mes garçons regardaient Spiderman. On voyait des femmes se battre littéralement avec leur brassière, les seins débordant des bonnets, le dos lacéré par les agrafes.
Tant de souffrances.
Vous vous rappelez Wax Vac? Ça commence avec une scène monochrome en bleu et blanc, un monsieur regarde avec circonspection un coton-tige. Il l'insère prudemment dans l'orifice de son oreille et... ayoye! le retire brusquement comme si ledit coton-tige l'avait mordu.
Viennent ensuite des images en couleurs de tous ces gens pimpants, Wax Vac en main, qui s'aspirent le cérumen avec un sourire fendu jusqu'aux oreilles.
Littéralement.
J'aime beaucoup celle qui passe ces temps-ci de la lampe de poche qu'on peut faire bouillir. Toujours pratique.
Mais ma préférée, c'est la Red Copper Danse Carrée, cette poêle, son nom le dit, carrée, qui devrait se classer dans le palmarès des inventions pas très loin après le moteur à combustion inventé par Étienne Lenoir en 1859. Le moteur à combustion a ses limites, il ne peut pas vous aider à cuire un steak.
La Red Copper Danse Carrée, oui. 
Pour que vous en soyez absolument convaincus, on vous montre d'abord des gens, comme vous et moi, qui récurent frénétiquement une poêle calcinée, qui tentent en vain d'y disposer des tranches de bacon. En noir et blanc, évidemment. Viennent ensuite la couleur et une dame, rousse comme la poêle, qui peut vous sauver la vie.
Oui, oui, la Red Copper Danse Carrée réglera tous vos problèmes de cuisine, vous pourrez même y faire cuire de la guimauve.
Et y faire revenir des vis.
La poêle ne fait pas seulement cuire les aliments, elle les entraîne dans de joyeuses cabrioles, comme en témoigne ce joli trait de poésie dans son nom, Red Copper «Danse» Carrée.
L'illusion est parfaite.
C'est la recette infaillible des infopublicités, de vous donner le goût d'y croire, même si l'objet qu'on vous vend est une solution à un problème qui n'existe pas vraiment. Ou qu'on amplifie, pour les besoins de la cause.
C'est la recette aussi des politiciens.
Et ça marche.
Ça me fait penser à Philippe Couillard quand il nous a annoncé, sans rire, avoir «littéralement sauvé le Québec». Tel que vu à la télé. «Où allait le Québec sans retour à l'équilibre budgétaire? Dans un immense mur. Parce qu'on a évité ça au Québec, on a réussi à reprendre le contrôle, on est capable maintenant d'aborder à moyen terme et même à long terme le financement de nos services essentiels comme la santé, l'éducation et l'économie.»
Qu'il ait lui-même creusé le trou qu'il se vante de remplir n'est pas important, pas plus que le fait que les libéraux soient au pouvoir depuis 2003, avec un intermède de 18 mois d'un gouvernement péquiste minoritaire. Fini le noir et blanc, les problèmes insolubles et l'odeur de cramé.
Le Couillard Danse est arrivé.
L'austérité a fait place à la guimauve, on nage en plein surplus budgétaire, tellement qu'on parle même de baisser les impôts, tant pis si on impose des quotas de couches dans les CHSLD, que les universités sont sous-financées. On balaie sous le tapis les problèmes qu'on ne peut pas faire semblant de régler.
Et les critiques, elles, perlent sur le dos du premier ministre comme sur un revêtement cuivré.
Avec un taux de satisfaction qui stagne sous les 40 %, le gouvernement libéral aurait intérêt à faire preuve d'humilité, plutôt que de répéter que «le message ne se rend pas», entendre que les Québécois ne comprennent pas. La pilule finira bien par passer, se dit-on, à force de l'enrober de sucre.
Je vous laisse, je vais aller faire bouillir ma lampe de poche.