Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Dans une logique comptable, le pauvre est un fardeau, un passif, c’est comme ça d’ailleurs qu’il se sent dans le regard de bien des gens qu’il croise.
Dans une logique comptable, le pauvre est un fardeau, un passif, c’est comme ça d’ailleurs qu’il se sent dans le regard de bien des gens qu’il croise.

Éloge du bien-être social

CHRONIQUE / Au Québec, le bien-être social est un bout de papier avec une fleur de lys dessus, un chèque, l’aide de dernier recours. On en a même fait un diminutif : le BS.