Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
La seule manière que j’ai trouvée pour pouvoir aller rendre visite à ma tante Denise, c’est en devenant moi-même une pièce de casse-tête.
La seule manière que j’ai trouvée pour pouvoir aller rendre visite à ma tante Denise, c’est en devenant moi-même une pièce de casse-tête.

Un cheval de Troie en cent morceaux

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Depuis le début de l’hiver, ma tante Denise n’a pas pu mettre le nez en dehors de son petit deux et demi, situé au troisième étage de l’immeuble à logements pour aînés où elle avait emménagé quelques mois à peine avant le début de la pandémie.