Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
On dit qu’il vaut mieux tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Parfois, c’est comme si mon cerveau était étourdi de ce manège lingual et que ce qui sortait de ma bouche était le fruit de plusieurs pensées qui se bousculent vers la sortie.
On dit qu’il vaut mieux tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Parfois, c’est comme si mon cerveau était étourdi de ce manège lingual et que ce qui sortait de ma bouche était le fruit de plusieurs pensées qui se bousculent vers la sortie.

Quand la langue me fourche

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Billie-Anne a levé un sourcil et m’a regardée droit dans les yeux. Elle était assise à l’autre extrémité de la table de travail de la salle de rédaction, qui doit bien faire trois mètres de long, et les écrans de nos postes de travail respectifs avaient beau interférer dans notre champ de vision, je pouvais percevoir toute la confusion qui l’habitait en cet instant bien précis.