Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Le sac-cadeau et le message qu’il envoie ont de quoi laisser perplexe celle qui le reçoit. Pour certaines infirmières, c’était carrément ajouter l’insulte à l’injure.
Le sac-cadeau et le message qu’il envoie ont de quoi laisser perplexe celle qui le reçoit. Pour certaines infirmières, c’était carrément ajouter l’insulte à l’injure.

L’insulte dans du papier cadeau

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Je n’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire en lisant une nouvelle écrite par ma collègue Judith Desmeules, du Soleil. Des infirmières du CHU de Québec ont dénoncé le fait d’avoir «gagné», dans le cadre d’un tirage de cadeaux de Noël, un paquet cadeau contenant notamment du lubrifiant vaginal, des comprimés contre les reflux gastriques, de la teinture pour cheveux gris, de la cire épilatoire pour la région du bikini, de la nourriture pour chien et d’autres produits d’hygiène personnelle, dont certains expiraient au début de 2021.