Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
J’ai toujours trouvé que la maternité était auréolée d’une aura de perfection, comme s’il s’agissait de l’unique quintessence de l’existence humaine, amenant des attentes surréalistes sur cette expérience somme toute animale.
J’ai toujours trouvé que la maternité était auréolée d’une aura de perfection, comme s’il s’agissait de l’unique quintessence de l’existence humaine, amenant des attentes surréalistes sur cette expérience somme toute animale.

L’horloge qui ne tourne pas

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / D’aussi loin que je me souvienne, je n’avais jamais vraiment eu envie d’avoir un enfant.