Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
On a la critique plus facile quand on s’ennuie. Et des gens qui n’en peuvent plus d’être chez eux sans pouvoir reprendre leur rythme de vie habituel, il y en a. Ajoutons à cela le confort de son foyer, la perception faussée qu’on est bien en sécurité derrière son écran, qui a aussi pour effet d’atténuer les inhibitions, et un porte-voix vers le monde entier à deux clics. Un mélange plutôt explosif.
On a la critique plus facile quand on s’ennuie. Et des gens qui n’en peuvent plus d’être chez eux sans pouvoir reprendre leur rythme de vie habituel, il y en a. Ajoutons à cela le confort de son foyer, la perception faussée qu’on est bien en sécurité derrière son écran, qui a aussi pour effet d’atténuer les inhibitions, et un porte-voix vers le monde entier à deux clics. Un mélange plutôt explosif.

Le venin au bout des doigts

CHRONIQUE / J’ai eu besoin de décrocher durant les Fêtes. Plus précisément, j’ai eu besoin de me débrancher.