Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Petit à petit, j’ai remonté près de 34 ans en arrière, à partir du mariage de mes parents, suivi de ma naissance, un mois plus tard. Je me suis vue grandir, sourire, pleurer, grimacer, danser: une petite fille comme les autres.
Petit à petit, j’ai remonté près de 34 ans en arrière, à partir du mariage de mes parents, suivi de ma naissance, un mois plus tard. Je me suis vue grandir, sourire, pleurer, grimacer, danser: une petite fille comme les autres.

Je suis allée en voyage

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Personnellement, ce n’est que somme toute assez récemment que le confinement a commencé à me rentrer solidement dedans. De nature casanière et vivant bien la solitude, je m’ennuyais bien sûr de voir ma famille et mes amis, mais je trouvais de quoi m’occuper à la maison tout en entretenant mes contacts de manière intangible.