Brigitte Breton
Le Soleil
Brigitte Breton
Pour éviter que des commissaires scolaires aient l’idée de contester sa loi devant les tribunaux, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a décidé de les retirer de leur poste dès l’entrée en vigueur de son projet de loi plutôt que le 29 février comme prévu.
Pour éviter que des commissaires scolaires aient l’idée de contester sa loi devant les tribunaux, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a décidé de les retirer de leur poste dès l’entrée en vigueur de son projet de loi plutôt que le 29 février comme prévu.

Majoritaire et incontestable?

CHRONIQUE / Le gouvernement Legault estime qu’une «nouvelle ère remplie de possibilités s’ouvre pour le réseau de l’éducation». La façon dont il a adopté son controversé projet de loi 40 sur la gouvernance scolaire annonce plutôt l’ère d’un gouvernement qui n’éprouve aucune gêne à tasser les députés des autres partis politiques, les élus scolaires et les maires pour imposer ses vues. Il est majoritaire et se croit incontestable.