Joël Martel

Ça ne changera pas, mais...

CHRONIQUE / Vous êtes déjà allés voter ? Et sinon, vous allez voter ou non ? Maintenant, j’imagine que si vous êtes de ceux et celles qui réclamez du changement, vous ne manquerez certainement pas votre chance d’aller faire votre X dans l’isoloir et c’est là un très bon début.

Or, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous et c’est que peu importe qui remportera les prochaines élections, ça ne changera pas, mais en même temps, ça va quand même changer.

Joël Martel

Cellulaire ou pick-up?

CHRONIQUE / Au cours des 15 dernières années partagées avec bonheur avec mon amoureuse, notre moyenne au bâton des chicanes de couple a toujours été très faible. Certes, il y a eu ici et là quelques tensions causées par des ennuis financiers et d’autres sources de stress du quotidien, mais le facteur de discorde le plus récurrent dans notre couple a généralement été la technologie, ou si vous préférez, «mon maudit téléphone».

Il faut savoir qu’avec le temps, j’ai appris à considérablement modérer mon utilisation de la technologie. Sans vouloir m’en vanter, je suis maintenant le genre de gars qui se sert très rarement de son téléphone lorsque je suis en public, car je veux être là à 100%.

Chroniques

À un cheveu d’être juré

CHRONIQUE / Jusqu’ici, la pire chose qui pouvait m’arriver quand je passais tout droit le matin, c’était de perdre mon boulot. Mais ce matin-là, c’était la prison qui me guettait si je me rendormais. D’ailleurs, je serais très curieux de savoir comment mes compagnons de cellule auraient réagi lorsque je leur aurais dit que j’étais atterri là parce que j’avais trop dormi. M’aurait-on vu comme la lie des criminels ou comme une espèce de héros du « je-m’en-foutisme » ? Ça, je ne le saurai pas dans cette vie et entre vous et moi, ça ne me dérange pas trop.

Tout a débuté quelques semaines auparavant, après une visite du facteur. Ce jour-là, je surveillais fébrilement mon courrier, car j’avais perdu ma carte de guichet depuis une quinzaine de jours et j’avais très hâte de retrouver une « vie normale ». Or, au lieu de voir une lettre en provenance de mon institution bancaire dans le courrier, il y avait cette curieuse enveloppe du ministère de la Justice sur laquelle mon nom était inscrit.

Chroniques

Le complot des mouches

CHRONIQUE / Elle est là depuis un bon moment déjà. En fait, si j’avais su qu’elle déciderait de s’installer pour de bon, j’aurais au moins noté la date de son arrivée, mais vous savez comment ça se passe chaque fois.

C’est que généralement, elles ne sont que de passage. Elles vont venir inspecter ce qu’il y a dans la maison et une fois qu’elles retrouveront le chemin vers la sortie, elles s’en iront sans même vous dire « merci ».