CHRONIQUES

Insuffler l’espoir

CHRONIQUE / La semaine dernière, alors que je vous partageais quelques réflexions personnelles à propos du fameux Pacte, je m’attendais à recevoir quelques réactions de votre part, étant donné que mes précédentes chroniques traitant des enjeux liés aux changements climatiques avaient interpellé plusieurs lecteurs et lectrices.

Je ne me suis pas trompé. Or, j’ai remarqué un tout petit changement…

Chroniques

Le cauchemar des réseaux sociaux

CHRONIQUE / Il y a quelques jours, j’ai terminé la lecture d’un livre fort intéressant de Jon Ronson intitulé La Honte. Dans cet ouvrage, Ronson nous invite donc dans un fascinant voyage où l’on y rencontre diverses personnes qui ont été publiquement « exécutées » sur les réseaux sociaux après que celles-ci aient eu le malheur de tenir des propos que les autres internautes jugeaient comme étant inappropriés.

Généralement, il s’agit d’illustres inconnus qui, afin de tuer le temps ou dans l’espoir d’amuser leurs quelques abonnés, avaient partagé des pensées qu’ils croyaient amusantes. Or, au lieu de simplement se buter à un silence radio de la part de leur petit auditoire, voilà que leurs propos ont été dénoncés auprès d’internautes influents.

Chroniques

Nous étions des populistes

CHRONIQUE / On avait appelé ça le Front de libération des étudiants (FLE) et, bien entendu, ça avait débuté à la blague.

Le truc, c’est qu’il y avait un micro planté au beau milieu de l’auditorium et comme public, voilà que nous avions tous les élèves de secondaire 5 à notre disposition. Alors on a fait comme tout bon blagueur aurait fait et on s’était trouvé un prétexte pour faire rigoler tout le monde : demander à l’Association générale des étudiants (AGE) si nous pouvions nous présenter à deux en tant que présidents de l’école.

Opinions

Ma boîte de chroniqueur

CHRONIQUE / Ce n’est pas la première fois que je vous le dis, mais bon, je ne vais pas souvent visiter ma boîte de courriels de chroniqueur.

Parfois, c’est en raison du mot de passe que j’ai complètement oublié, mais trop souvent, c’est par pure négligence. Le truc, c’est que les lecteurs et les lectrices ne m’écrivent pas tous les jours et il peut même arriver que je sois sans nouvelle de vous pendant des semaines.