Sous surveillance à l’épicerie

CHRONIQUE / Ça faisait plusieurs fois que j’avais l’impression qu’on me surveillait.

Le truc, c’est que chaque fois que j’entrais chercher quelque chose au Maxi, voilà que quelques instants plus tard, on appelait un type de la sécurité dans une section X par l’entremise des haut-parleurs.

Ç’a quand même pris plusieurs fois avant que j’aie l’impression que ça me concernait peut-être, puis il y a eu cette fois où j’avais dû faire un coup vite pour aller chercher du lait jusqu’au fond de l’épicerie. En quelque chose comme une minute, j’avais donc fait le tour de l’épicerie d’un pas très rapide et quand j’ai entendu le message dans les haut-parleurs qui demandait encore un gars de la sécurité, je me suis dit : « Bordel, t’es le seul client ici, Joël, donc c’est forcément pour toi qu’ils veulent déployer l’artillerie lourde ».

Pour vous dire vrai, ça ne m’avait pas trop insulté, car il m’arrive de faire des blagues pendant que je déambule dans les rayons de l’épicerie et ainsi, le chapeau me faisait plutôt bien, mais de là à appeler la sécurité chaque fois ?

Puis, avec le temps, j’en suis presque venu à trouver ça cool d’être un voyou potentiel pour les employés du Maxi. À défaut de pouvoir retrouver la vigueur de mes jeunes années, ça me rappelait cette époque où on pouvait traîner pendant des heures dans les magasins à détails en s’amusant à faire semblant de piquer des objets et que juste avant de sortir du commerce, on se débarrassait en douce de nos objets « volés ». Comme le gars de sécurité nous avait toujours à l’oeil, on savait qu’il nous fouillerait à la sortie et juste à l’idée de voir sa figure quand il réaliserait qu’on n’avait rien sur nous, ça nous faisait bien rigoler.

D’ailleurs, c’est en repensant à cette histoire que j’ai commencé à me douter qu’il y avait quelque chose qui clochait avec ces appels récurrents que j’entendais au Maxi. Car à bien y penser, le type de la sécurité qu’on appelait, il ne se pointait jamais, ou sinon, le gars était un expert du camouflage.

C’est donc tout récemment que j’ai vu passer sur les réseaux sociaux la publication d’un internaute qui se posait le même genre de question, allant même jusqu’à émettre la théorie comme quoi il s’agissait de faux messages qui étaient diffusés régulièrement.

Puis, dans les heures qui ont suivi, de nombreux internautes ont exprimé qu’ils s’étaient aussi posé la même question. Disons que ça m’a quand même rassuré de constater que je n’étais pas le seul à avoir pris le temps de méditer sur la question.

Maintenant, sans en avoir la preuve concrète, je suis toutefois convaincu de l’authenticité de cette théorie.

Tout d’abord, quand on prend bien le temps de s’y attarder, les messages semblent enregistrés dans des conditions professionnelles. On ne parle pas ici d’une voix dans un interphone avec des grichous. Et ça, c’est sans compter que c’est toujours la même dame qui demande un type de la sécurité. Et surprise, aucune des caissières du Maxi n’a sa voix.

On pourrait aussi souligner la qualité d’interprétation de ces messages où la comédienne laisse entendre une pointe d’inquiétude dans sa voix en demandant « un agent de sécurité dans la section 21 ».

J’ai réalisé par la suite que ça devait être une méthode plutôt efficace pour décourager les éventuels voleurs à l’étalage, car j’ai entendu à quelques reprises le même genre de messages suspects dans plusieurs commerces à grande surface.

Et puis, juste pour confirmer mes doutes, voilà que dernièrement, j’ai entendu un de ces messages qui a été immédiatement suivi d’un « vrai » message d’une caissière qui demandait « Sylvie aux caisses », le tout accompagné des célèbres grichous d’un interphone.

J’imagine que le type qui a été le premier à avoir cette idée de simuler des appels d’agents de sécurité afin de décourager les voleurs était un sacré fin finaud. Sinon, je serais très curieux de savoir comment on met en place un tel système, de la rédaction des messages jusqu’à leur « mise en scène ».

Tout ça, c’est plutôt génial, mais entre vous et moi, la musak était probablement aussi efficace, car ça vous encourageait à quitter les lieux le plus rapidement possible avant de vous endormir.