La télécommande de Valérie

CHRONIQUE / Il y a quelques semaines de cela, je vous racontais que nous avions décidé de nous procurer un nouveau divan, car le précédent était visiblement une invention sortie tout droit de l’esprit tordu du diable. En plus d’être une abomination en matière d’ergonomie, ce divan de type sectionnel avait aussi la faculté d’absorber les télécommandes pour les projeter fort probablement dans un vortex temporel.

Maintenant, j’aimerais bien vous dire que toutes ces longues minutes à rechercher furieusement la télécommande sont loin derrière nous, mais notre nouveau divan s’en tire plutôt bien lui aussi à ce titre. Mais bon, l’avantage sur son prédécesseur, c’est qu’au lieu d’enfouir les télécommandes au plus profond de ses entrailles, il les expulse par deux ou trois endroits, ce qui limite considérablement les opérations de recherches, mais surtout, ça nous évite des fouilles archéologiques dans les craques.

Il y a quelques jours, j’étais encore là à chercher la télécommande en mode mécano, c’est-à-dire sur le dos à tenter de fouiller dans les recoins du divan, tout en m’éclairant à l’aide de la lampe de poche de mon téléphone, quand j’ai soudainement repensé à la télé de Valérie.

« Bordel, à quel moment on a bien pu merder dans l’évolution pour que toutes les télés du futur ne soient pas devenues comme la télé de Valérie ? », que je me suis dit.

Le truc, c’est que la télé de Valérie, ça aurait dû devenir le standard dans le futur.

Grosso modo, quand vous cherchiez la télécommande, vous n’aviez qu’à peser sur un bouton situé sur la télé et l’instant d’après, votre télécommande se mettait à sonner. Simple comme bonjour, mais diablement ingénieux quand même !

En fait, sur l’échelle des grandes inventions, je placerais cette idée de télécommande qui sonne juste entre la roue et la découverte des vaccins.

Or, 20 ans plus tard, peut-être que c’est moi qui ne fréquente pas les bonnes personnes, mais je n’ai jamais revu une télé du genre.

Et puis, si vous ne pensiez toujours pas que je fais une obsession à cet effet, je dois vous avouer qu’il m’arrive occasionnellement de faire des rêves du genre, où je vois une pub à la télé dans laquelle des compagnies comme Bell ou Vidéotron annoncent qu’elles offriront désormais à leurs clients des télécommandes qui sonnent.

Alors que je vous raconte tout ça, je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée pour le type ou la fille qui a eu un jour cette idée et qui en a parlé à ses collègues lors d’une réunion. J’imagine les visages de tous ces gens dans la salle de réunion qui devaient se dire : « Mais pourquoi personne n’y avait pensé avant ? » En fait, je suis convaincu que la personne qui avait pensé à ce concept a certainement dû croire pendant un moment qu’elle changerait à jamais le monde avec cette idée, en se disant que désormais, plus personne ne voudrait d’une télé qui n’était pas dotée d’une de ces télécommandes qui sonnent.

Mais non. Il y a eu cette télé chez Valérie, puis plus rien.

Un rendez-vous que l’Histoire avec un grand « H » aura manqué.

***

Puisqu’on parle de divans, il y a un truc dont je n’avais pas eu le temps de vous parler la dernière fois où je vous avais raconté que nous étions allés en magasiner un.

Alors que le vendeur nous proposait différents modèles, à un certain moment, il nous a dit : « Est-ce que je peux vous amener avec moi au second étage pour vous montrer ma Cadillac ? »

On a bien voulu le suivre, et puis hop, le gars nous a montré cette espèce de divan sectionnel qui semblait sortir tout droit d’une station spatiale.

Au milieu, il y avait un tableau électronique qui vous permettait de vous faire masser, de garder chaud votre café, de refroidir votre bière, et j’ose croire que ça vous permettait aussi de répondre à vos courriels.

Évidemment, ça coûtait une fortune, mais comme le vendeur m’a expliqué, d’ici quelques années, ce type de « divan intelligent » pourrait éventuellement devenir la norme.

Mais bon, j’ai vérifié et même si ce divan peut presque tout faire, il ne peut pas vous aider à retrouver votre télécommande.