La puce à l’oreille

CHRONIQUE / Ça faisait quelques jours que le pauvre Billy le chien semblait être de mauvais poil.

Ç’a commencé par des éternuements, puis il s’est mis à se gratter comme un dingue jusqu’à en pleurer de douleur.

« Bordel... Ce chien a sûrement des puces », que je me disais en le voyant aller.

Un jour, Julie venait tout juste de le voir faire et elle m’a fait part de ses inquiétudes, alors hop, on a pris rendez-vous chez le vétérinaire et j’imagine que la fille au bout du fil a dû rouler des yeux quand je lui ai dit que j’avais peur que mon chien ait un rhume.

Comme le rendez-vous de Billy n’était que dans quelques jours, Julie a tenté un truc trouvé sur le Web pour aider le pauvre Billy à avoir une pause de ses puces. Elle a donc préparé une espèce de solution avec des huiles essentielles et quelques minutes plus tard, le parfum de Doritos de Billy était maintenant camouflé par une odeur de lavande.

Il n’avait pas l’air de détester ça, Billy. Et puis, le pire dans tout ça, c’est que ça semblait fonctionner parce qu’il se grattait beaucoup moins.

Alors dans les jours qui ont suivi, on a continué à parfumer le pauvre Billy avec la solution à la lavande et certains soirs, quand la noirceur de la nuit faisait remonter en moi mes petites craintes du quotidien, je me demandais où allaient toutes ces petites puces tout en regardant mon chien dormir à mes côtés, et là, tout mon corps me grattait.

Le rendez-vous chez le vétérinaire est enfin arrivé et quand Julie et Charles sont revenus avec Billy, ils m’ont appris qu’en fait, notre chien n’avait pas une seule puce sur lui et qu’il n’avait pas le rhume.

La raison pour laquelle notre chien se grattait à s’en faire mal, c’est qu’en réalité, il avait deux otites. Quant à son « rhume » que je lui avais diagnostiqué, il s’agissait en fait d’une allergie au pollen.

Pour vous dire vrai, ça m’a complètement surpris d’apprendre que Billy souffrait d’une allergie, car peut-être suis-je un peu bête d’avoir toujours pensé ça, mais j’étais convaincu jusqu’ici que c’était un truc réservé aux humains.

« La fille de la clinique vétérinaire ne m’a peut-être pas trouvé si con que ça avec mon rhume de chien finalement », que je me suis dit.

La semaine dernière, je vous faisais part de mes questionnements quant aux systèmes automatisés en libre-service qui se multiplient dans les différents commerces.

L’exercice a semblé interpeller quelques lecteurs et lectrices, dont plusieurs qui m’ont fait savoir que tant qu’ils en auraient le choix, ils préféreraient grandement faire affaire avec une vraie personne plutôt qu’avec un service automatisé.

J’ai aussi obtenu la réaction d’un lecteur qui m’a confié qu’il préférait désormais utiliser les bornes en libre-service afin de ne pas avoir à interagir avec des employés qui lui répondraient de façon impersonnelle, tout en reconnaissant ressentir une certaine nostalgie quant à « l’époque où on avait des pompistes, des livreurs de pain et de lait à la maison, une caissière à la banque et à l’épicerie qui étaient tous courtois, contents de nous servir et qui, souvent même, nous connaissaient par notre nom ».

J’ai aussi échangé avec un lecteur qui affirmait ne pas utiliser les caisses en libre-service, car il considérait que ça ne faisait pas partie de ses tâches en tant que client et qu’étant donné que cela ne lui permettait aucune économie, il voyait cela comme une forme d’exploitation de la clientèle.

Un autre lecteur a semblé s’être beaucoup amusé en lisant ma chronique, allant même jusqu’à me mettre en garde contre l’époque où on pourrait enfin remplacer les chroniqueurs par des robots !

Encore là, même si j’ai l’impression de baigner complètement dans la science-fiction, je dois toutefois admettre que ce jour pourrait vraiment arriver, et peut-être même plus tôt qu’on ne pourrait le croire.

En partant du fait qu’il existe déjà des logiciels qui peuvent arriver à apprendre à rédiger des textes en étant exposés à une quantité inimaginable d’ouvrages, il n’est pas du tout impensable qu’un jour, un « robot » puisse écrire des chroniques. J’imagine qu’ils feront un Fogliatron en premier.