Madonna a amené le grand public à élargir ses horizons vers de nouveaux styles musicaux.

Ces femmes que j’admire

CHRONIQUE / Il y a quelques jours, Melinda Byerley, la fondatrice d’une entreprise spécialisée en marketing numérique nommée Timeshare CMO, lançait un défi aux hommes sur Twitter en les invitant à nommer une femme qu’ils admiraient ainsi que la raison expliquant leur choix. Pour ajouter un peu de difficulté au défi, les hommes qui allaient y prendre part devaient arrêter leur choix sur une femme qui ne faisait pas partie de leur entourage immédiat.

Cette invitation n’est pas du tout tombée dans l’oreille d’un sourd et voilà qu’après quelques jours, les réponses enthousiastes à ce défi se chiffraient déjà par milliers.

Pour ma part, ce que j’ai trouvé le plus difficile dans ce défi lancé par Byerley, ça a été de m’arrêter sur un seul choix. Et j’aurais probablement fait la même observation si j’avais dû arrêter mon choix sur un seul homme.

Mais bon, comme j’aime vous partager les personnalités qui m’inspirent lorsque j’en ai l’occasion, j’ai cru que ça pourrait être amusant de me prêter à ce défi.

Musique

Tout d’abord, quand je pense à ma plus grande passion, la musique, le premier nom qui me vient en tête est celui de Carol Kaye. Son nom n’évoque peut-être rien pour bien des gens, mais pratiquement tout le monde peut fredonner une de ses nombreuses lignes de basse qui sont passées à la postérité.

À titre d’exemple, la célèbre descente de basse qui fait la marque de commerce de These Boots are Made For Walking de Nancy Sinatra, c’est elle. Et puis si jamais ça vous intéresse d’en savoir plus à son sujet, je vous invite fortement à découvrir toute l’histoire entourant sa bande du Wrecking Crew. Du pur bonbon pour mélomanes.

Toujours dans le domaine de la musique, s’il y a deux noms qui ont grandement influencé les décennies suivantes, ce sont sans aucun doute Madonna et Cindy Lauper. D’un côté, Madonna a littéralement amené le grand public à élargir ses horizons quant à de nouveaux styles musicaux, tandis que Cindy Lauper a clairement démontré que la musique pop pouvait être très éclatée, sans rien perdre de son potentiel commercial.

Et puis hop, juste là en 2019, ça serait un peu con d’oublier Billy Elish, cette adolescente de 17 ans qui est actuellement en train de chambouler toute l’industrie musicale en proposant des chansons et une démarche qui détonnent grandement avec les tubes formatés et insipides qu’on tente de nous enfoncer dans les oreilles.

Cinéma

Le monde du septième art fait aussi partie de ces milieux où les hommes occupent beaucoup de place et pourtant, l’histoire nous démontre clairement que l’industrie et le public gagneraient autant à ce que les choses changent. Par exemple, des milliers de films d’épouvante que j’ai vus dans ma vie, s’il y en a un qui va me foutre la trouille jusqu’à la fin de mes jours, c’est certainement Cimetière vivant, l’adaptation d’un roman tout autant terrifiant de Stephen King par la réalisatrice Mary Lambert, la même qui avait justement réalisé le vidéoclip de Like A Virgin de Madonna.

J’ai aussi un faible pour la réalisatrice Mary Harron, celle à qui on doit notamment l’adaptation cinématographique du roman culte de Bret Easton Ellis, American Psycho. Parmi ses autres oeuvres qui gagnent grandement à être connues, il est difficile de passer outre I Shot Andy Warhol, un film inspiré de Valerie Solanas, une figure militante dont le parcours est complètement hallucinant.

Jeux vidéo

Enfin, le passionné de jeux vidéo en moi ne peut pas s’empêcher de vous partager son admiration pour Roberta Williams, cette femme qui a révolutionné notre façon de jouer. Outre les grands titres à succès qu’elle a concoctés, dont la série King’s Quest, les nombreuses trouvailles de la fondatrice de

Sierra On-Line sont encore très présentes dans les jeux modernes. Qui sait, peut-être qu’un jour, les noms de Roberta Williams et de Carol Kaye feront autant partie de la culture populaire que bien des noms masculins dont les accomplissements sont beaucoup plus anecdotiques ? Ça serait juste normal, quoi.