Brin de causette au parc à chiens

CHRONIQUE / Chaque fois que j’arrive là, j’ai l’impression de me transformer en un personnage de dessin animé qui est en train de se faire traîner par son chien et ma dernière visite n’a vraiment pas fait exception.

Il y avait Billy le chien qui respirait comme un asthmatique parce qu’il tirait avec énergie sur sa laisse et son collier, et moi, j’essayais de suivre la cadence tout en tentant de donner l’impression que j’étais en parfait contrôle de la situation.

Mais une fois que nous sommes arrivés au parc à chiens, j’ai dû me livrer à une nouvelle lutte. C’est que la porte de la clôture était coincée dans la neige et alors que je tentais désespérément de la faire bouger, mon autre bras semblait être possédée par le diable, étant donné que Billy bondissait d’excitation au bout de sa laisse.

Le propriétaire de Will le chien a bien vu que je n’arriverais à rien et il est venu à ma rescousse, ouvrant la clôture d’un seul coup.

On a donc commencé à discuter pendant que Will et Billy luttaient déjà dans la neige et c’est alors que la propriétaire de Jack le boxer et d’un autre mini-chien qu’elle surnomme « la petite moppe » est arrivée.

Elle m’a raconté que Jack avait déjà 11 ans et que pour un boxer, c’était un âge très vénérable, étant donné que leur espérance de vie est généralement de 10 ans.

Au même moment, voilà que Luce, l’amie des chiens, est arrivée dans la place. Si j’ai bien compris, Luce n’a pas de chien, mais chaque jour pratiquement, elle se lève au petit matin et elle va promener les chiens des autres. Ainsi, chaque matin, il y a toute une armée de chiens à Alma qui attendent fébrilement devant la porte que Luce passe par là pour les amener avec elle dans une joyeuse randonnée.

Sinon, j’imagine que Luce passe souvent au parc à chiens, car non seulement je la vois là presque chaque fois que j’y vais, mais en plus, elle connaît tous les chiens par leur nom et je crois même qu’elle connaît leur pedigree.

« Va falloir que tu te prépares psychologiquement à son absence », que Luce a dit à la propriétaire de Jack alors que nous parlions de l’étonnante longévité du boxer. Écrit comme ça, j’avoue que ça peut sonner légèrement fataliste, mais il n’y avait que de l’affection dans ces propos.

Quelques minutes plus tard, on était là à regarder Billy qui se faisait joyeusement pourchasser par les autres chiens et Luce s’est souvenue qu’il y a une semaine ou deux, Billy avait rencontré un de ses frères au parc à chiens.

« C’est vrai, que j’ai dit pour confirmer. Mais malheureusement, il n’y a pas une petite musique de piano qui a commencé à jouer et j’ai eu beau regarder autour de moi, mais Claire Lamarche ou Marina Orsini n’étaient pas dans les parages. C’était pas très émouvant en fait. Ils n’ont juste… rien fait en se voyant. »

Comme je devais aller à l’épicerie, je me suis dit qu’il serait peut-être temps d’y aller, mais je me suis souvenu que lorsque le propriétaire de Will était parti, il avait refermé la clôture. Je suis donc allé vérifier subtilement si j’étais en mesure de l’ouvrir, mais non. J’ai pas paniqué, mais j’ai dit à mes deux nouvelles amies que nous étions théoriquement emprisonnés dans le parc à chiens.

Et puis hop, Luce et la propriétaire de Jack le boxer ont semblé apercevoir quelque chose au loin. Juste en haut de la côte du parc Falaise où les familles vont se glisser, il y avait cet homme se trouvant exactement dans la même situation que moi quelques minutes auparavant alors que j’arrivais au parc à chiens. En d’autres mots, son chien le traînait de toutes ses forces.

Le chien en question s’appelait peut-être Démon, mais il semblait vraiment être un chic type, ou si vous préférez, un chic chien.

Maintenant, j’imagine que c’est moi qui est nul avec les clôtures, car lorsque le propriétaire de Démon est arrivé, je n’ai pas même eu le temps de finir de lui dire que c’était impossible d’ouvrir la clôture qu’il l’avait déjà ouverte.

Alors voilà, ça fait un peu bizarre à dire, mais je pourrai maintenant dire que j’ai déjà été sauvé par un Démon.