Dans un joli livre intitulé «Petits déjeuners autour du monde», la photographe culinaire Vanessa Lewis présente, grâce à des portraits d’enfants, 72 recettes de petits déjeuners de 32 pays différents, et ce, sur six continents.

Tranche de vie

CHRONIQUE / Au bien-cuit de mon ami Patrick pour ses 50 ans, j’ai été estomaquée d’apprendre que depuis presque autant d’années, il mangeait toujours la même chose au déjeuner : une toast au beurre de peanut avec une demi-banane. Chaque fois le même menu. Depuis près d’un demi-siècle. On appelle ce phénomène de la fidélité culinaire.

J’ai donc eu une pensée admirative pour lui l’autre matin, alors que je me trouvais on ne peut plus monotone d’attendre devant mon grille-pain à quatre fentes que rebondisse ma tranche de St-Méthode au kamut. Encore.

Faute de ne plus avoir de cretons, j’allais la couvrir de beurre d’arachide crémeux. Par-dessus une couche de beurre. Une vraie folie.

Malgré tout, je trouvais mon lunch fort ennuyeux.

Il est clair que j’aurais pu me concocter autre chose. Mais faute de temps, d’imagination et de produits inspirants dans mon frigo, j’ai déjeuné en me disant que ça aurait pu être pire : j’aurais pu n’avoir que du gruau dans mes armoires.

Histoire de m’inspirer, et ce, dans tous les sens du terme, j’ai donc décidé de me nourrir de cette réflexion matinale en cherchant à savoir ce que mangent les gens qui m’entourent au petit déjeuner. Certains publient des photos de ce qu’ils ingurgitent trois fois par jour sur Internet. Visiblement, ça semble être un sujet propice au partage, non?

J’ai donc questionné mon monde. En plus de trouver de nouvelles idées pour varier les plaisirs, j’ai fait des découvertes surprenantes.

Pour vivre un réveil en beauté, certains ont, je dirais, de drôles de goûts.

Bon, la toast au beurre de peanut reste un classique pour plusieurs. J’ai un ami qui l’agrémente souvent d’un étage de confiture. Sa grande sœur fait pareil. Ça semble génétique leur affaire. Aussi, tous deux sont des mangeux de céréales. Moi, les céréales servent de collation de fin de soirée quand ma réserve de pop corn est à sec.

Dans l’ensemble, la plupart des gens bouffent souvent la même chose le matin. Une poignée seulement prend le temps de varier leur menu.

Parfois, JF se fait cuire un œuf. « C’pas long ! Un œuf dans une tasse, même pas brassé, c’est 30 secondes au micro-ondes ! », qu’il m’a confié. Avec son fils, il dit souvent se faire des « rouleaux ». La recette consiste à envelopper du Nutella, de la confiture et des bananes dans une tortilla. S’ils ont des fraises, ils y ajoutent des fraises. Et la tortilla, nature ou aux grains entiers. Pas celle à l’ail rôti ou aux tomates séchées.

Marie, elle, se concocte des wraps aux œufs, des crêpes au jambon, etc. Elle possède même un petit four pour faire des œufs façon « McMuffin ». Une vraie Cora Tsouflidou.

À l’autre bout du spectre des becs sucrés et des palais traditionnels, il y a ceux qui ont des goûts... spéciaux.

Juliette, l’ado, débute sa journée en mangeant des pâtes. Couvertes de sauce ou de beurre. C’est selon. Dave, lui, engloutit chaque matin une toast au pain blanc garnie de margarine et de Cheez Whiz. Michel, de son côté, fond parfois pour une bonne tranche de pain/mayonnaise ! Pain blanc. Toujours. « Pas de granules », comme il dit. Sur la mayo, il est moins regardant. Une journée il peut être Miracle Whip et le lendemain, Hellmann’s. Comme quoi extravagance et ouverture vont souvent de pair.

Même si les spécialistes de la nutrition se fendent en quatre pour nous rappeler qu’il est important de partir la journée avec un bon déjeuner contenant des protéines, des acides gras essentiels de type oméga 3, des fibres, des vitamines et des sucres lents, il semble que chacun fasse à sa tête. Bonne chance au nouveau Guide alimentaire canadien pour casser nos vieilles habitudes.

Mais il est où le bon déjeuner, hein, il est où ?

Dans un joli livre intitulé Petits déjeuners autour du monde, la photographe culinaire Vanessa Lewis présente, grâce à des portraits d’enfants, 72 recettes de petits déjeuners de 32 pays différents, et ce, sur six continents. Les photos — magnifiques — dévoilent que le riz, la soupe, les légumes, la viande, le poisson et les pâtes font partie, un matin ou un autre quelque part sur la planète, d’un bon petit déjeuner santé. La recette, c’est donc de manger ce qu’on veut ! Le secret ? Ne pas partir le ventre vide et prendre quelque chose qui soutient. C’est tout.

Et les matins où on a du mal à choisir quoi se mettre sous la dent, on a qu’à commencer en feuilletant des livres comme celui-ci. Ceux qui se dégustent d’abord avec les yeux.