Parlons tempête de neige...

CHRONIQUE / On n’aurait jamais cru le phénomène possible, celui-ci nous ayant atteints jusqu’aux os. Pourtant, on l’a oublié. Quoi ça ? Le fait que l’hiver dernier nous a fait traverser 11 vagues de froid intense. Le 19 janvier, avec le vent, on pouvait ressentir -36 degrés Celsius. Valait mieux être équipé en crémone ! L’hiver a été froid, long et neigeux. Pénible, en fait. Mais c’est drôle, depuis quelques semaines, c’est comme si rien de tout ça n’avait eu lieu. Même notre lombago né d’une séance de pelletage de neige molle semble à des années-lumière derrière nous. La nature est si bien faite.

Vous avez eu chaud en juillet ? La canicule vous est rentrée dedans ? Je sais, je sais. Plusieurs préfèrent le froid à la chaleur, car pour se réchauffer, suffit simplement d’ajouter quelques couches de vêtements. Quand il fait chaud, une fois vêtu d’un Speedo Aquablade, difficile d’en enlever davantage. Ce constat, je l’entends chaque été, car autour de moi plusieurs fuient le soleil et la chaleur. Moi, j’adore les deux. C’est vrai, la canicule, c’est intense. Mais ça ne dure tellement pas longtemps. Je vous jure qu’en décembre prochain, vous aurez tout oublié. Peut-être même dès novembre.

La preuve : les épisodes de canicules sont déjà derrière nous. Pour parler du phénomène, vous le savez, il faut traverser une période de très forte chaleur (des températures supérieures à la normale) et enregistrer un faible écart entre les températures du jour et de la nuit. Des chaleurs accablantes et extrêmes, ce n’est pas nouveau. Malgré tout, j’ai l’impression que le mot canicule circule depuis seulement quelques années. Et pourtant. Canicule vient du latin canicula, un diminutif de canis (chien) et qui veut dire « petite chienne ». Canicula est aussi le nom que des astronomes de l’Antiquité ont donné à une étoile appartenant à la constellation du Grand Chien, aussi appelée l’étoile Sirius. Canicula serait l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil. Sirius est donc considérée comme l’étoile de la chaleur. Canicule désigne donc les périodes marquées par une forte hausse des températures.

Intéressant, non ?

Bon, pour contrer les désagréments de la canicule, en plus de porter des vêtements légers et un chapeau à large rebord, de boire de l’eau en quantité industrielle et de réduire au minimum ses efforts physiques, etc., le mieux est de se la couler douce dans une piscine jusqu’à avoir les doigts et les orteils « ratinés », comme disait ma petite.

Justement, pourquoi le bout de ces membres ratatine-t-il après avoir mariné longtemps dans l’eau ?

C’est que la peau, couverte de sébum, est imperméable. Elle n’agit pas comme une éponge, qui elle, absorbe l’eau. Quand on reste trop longtemps dans le bain ou la piscine, le sébum se dissout et la peau se remplit d’eau. Comme la peau des mains et des pieds est la plus épaisse, elle contient plus de cellules, donc elle ride plus. Quand on sort, l’eau s’évapore et tout rentre dans l’ordre.

D’autres scientifiques et chercheurs en neurobiologie expliquent le ratatinage de la peau d’une autre façon. Selon eux, celle-ci fripe aux extrémités après une longue baignade pour permettre une meilleure prise sur les objets. Un peu comme sont construits les pneus d’automobiles pour éviter l’aquaplanage.

Bref, on ratatine pour avoir une meilleure adhérence en milieu humide !

J’aime bien cette façon de voir les choses. Ainsi, je peux facilement me prendre en photo avec mon iPhone, allongée sur mon matelas gonflable dans ma piscine à 88 degrés Fahrenheit.

Un cliché que je regarderai avec un brin de nostalgie et sans doute la larme à l’œil, l’hiver prochain quand, encore une fois, de grands froids et des tempêtes de neige provoquant des rafales pouvant atteindre jusqu’à 90 kilomètres à l’heure déferleront sur nous.

Vous avez encore chaud ?

Pensez à ça.

Moi, ça me donne froid dans le dos.