Les débats animés des dernières semaines laissaient présager une fronde vigoureuse contre le tracé de tramway du secteur Pie-XII à Sainte-Foy.

Les gérants d’estrade du tramway

CHRONIQUE / Nous sommes tous un peu des gérants d’estrade. Nous aimons imaginer qu’on aurait fait mieux si on avait pris la peine de nous consulter.

Je sais qu’à ce jeu-là, je ne donne pas ma place, mais vous non plus. Mardi soir encore, à la troisième soirée de consultations sur le projet de transport structurant. 

Parler de salle comble est ici un euphémisme. Plus de 350 personnes. C’est souvent comme ça dans Sainte-Foy. Beaucoup de citoyens intéressés par le débat public et qui ont du temps pour y participer.  

Si c’est un indicateur de l’affluence future dans le tramway, peut-être devrait-on commencer tout de suite à planifier les prochaines lignes, mais n’allons pas trop vite.

Vous aviez beaucoup à dire. Vous êtes nombreux à (penser) savoir comment améliorer le projet, par où passer pour accroître l’achalandage ou limiter les impacts, vous savez jusqu’où se rendre, par quel mode de transport, etc.  

Ces suggestions, vous avez commencé à les faire depuis quelques années déjà dans des lettres ouvertes, pétitions, consultations, sorties publiques et autres formes d’interventions. Ça s’est accéléré depuis que les détails du projet commencent à être mieux connus. 

Ces suggestions, vous les faites aussi à travers vos courriels. Je continue d’en recevoir chaque semaine, parfois assorties de plans et rapports qui les enveloppent d’une aura de sérieux.   

Vous proposez ici un tunnel, là un métro, ailleurs un monorail aérien, un téléphérique, un détour, un prolongement de ligne, un enfouissement des fils d’alimentation électrique, etc. Très exceptionnellement, il est arrivé qu’on propose l’abandon du projet.

Vos suggestions, aussi bien inspirées et intentionnées soient-elles, ne tiennent malheureusement pas toujours la route. 

Pour toutes sortes de raisons techniques et financières, mais parfois aussi parce qu’il y a simplement de meilleures raisons de passer ailleurs ou autrement.

***

Nous en avons eu une autre démonstration mardi soir. Il n’y avait pas de réponses à toutes les questions et suggestions. Mais il y en avait pour plusieurs, preuve que de projet n’a pas été improvisé même s’il reste imparfait. 

Les débats animés des dernières semaines laissaient présager une fronde vigoureuse contre le tracé de tramway du secteur Pie-XII à Sainte-Foy. Citoyens et promoteurs du projet ont refait le tour des arguments déjà entendus. 

Celui de l’efficacité du réseau et de la vitesse, qui milite pour le tracé actuel sur l’emprise de la ligne d’Hydro-Québec.

Et celui de la desserte des plus gros générateurs d’emplois qui milite pour un tracé révisé qui desservirait l’Agence du Revenu à Marly, mais ralentirait les voyageurs en provenance ou à destination du secteur Le Gendre. 

S’ajoute l’argument, viscéral et émotif, de la qualité de vie pour les citoyens qui redoutent le passage du tramway dans leur voisinage. Et celui de l’impact sur la valeur de leur propriété. Ces inquiétudes sont légitimes, mais relèvent davantage de l’intérêt privé que de l’intérêt public. Que feriez-vous si on faisait passer un tramway dans votre cour ou devant votre maison, a lancé une citoyenne angoissée au conseiller Rémy Normand, vice-président du comité exécutif et président du Réseau de transport de la Capitale.

M. Normand a souvent le don de mettre le feu aux poudres par des réponses peu empathiques pour ne pas dire méprisantes ou arrogantes. 

Il avait failli quelques minutes plus tôt, gâcher l’esprit posé de la soirée en qualifiant de «feuille de chou» un sondage mené auprès des employés de l’Agence du Revenu (favorables au tramway).    

Sa réponse fut cette fois très mesurée et donne à réfléchir. Ce n’est pas celle que la citoyenne (et les autres citoyens du voisinage) voulait entendre, mais cette réponse posait bien l’enjeu de l’arbitrage entre intérêt public et intérêt privé.

J’attendrais l’arrivée du tramway, a répondu M. Normand. Et là, je déciderais. Ou bien, j’en profiterais et me mettrais à prendre le tramway. Ou bien je déménagerais. 

Il se trouvera toujours quelqu’un intéressé à acheter a fait valoir le responsable des grands projets immobiliers à la Ville, Charles Marceau.

 ***

Ça ne clôt pas le débat. Le gérant d’estrade que je suis n’est pas convaincu encore que tous les scénarios possibles ont été examinés. Pour Pie-XII comme pour d’autres tronçons du réseau. La (non) desserte d’ExpoCité par le tramway par exemple. 

Je pense à des navettes qui pourraient attendre les voyageurs à l’arrêt de tramway pour les mener à Marly et les ramener le soir. On ajuste la fréquence des navettes avec le nombre de voyageurs.

Ça ne satisferait pas les résidants de Pie-XII, mais ça pourrait répondre aux enjeux de transport. C’est fou comme les gérants d’estrade ne sont jamais à court d’idées.