De nombreux bénévoles ont pris part à une «manifestation» d’amour envers les employés de Montfort.
De nombreux bénévoles ont pris part à une «manifestation» d’amour envers les employés de Montfort.

Les «orphelins» de Montfort [VIDÉO]

CHRONIQUE / Il y a un gros vide dans l’Hôpital Montfort depuis le début de la pandémie. Un grand trou dans l’âme de «notre» hôpital.

Dès le début du confinement, en mars dernier, la direction de l’institution a pris la déchirante décision de retourner les bénévoles à la maison. Bien que leur présence soit indispensable, la santé de ces quelque 270 bénévoles était potentiellement en danger.

«Nous ne sommes malheureusement plus dans l’hôpital, a dit la présidente de l’Association des bénévoles de Montfort, Adèle Copti-Fahmy. La plupart des bénévoles – sauf quelques exceptions – sont des personnes à la retraite, dans des groupes d’âge à risque. Donc la décision a été prise par l’hôpital de mettre en suspens le programme de bénévolat.»

Une décision douloureuse pour tous. Mais une décision qui s’imposait.

«Nous étions très déçus, avoue Mme Copti-Fahmy. Mais on comprend aussi que c’est pour le bien de tout le monde. On ne voudrait pas que nos bénévoles tombent comme des mouches. Et on ne veut pas non plus être dans le chemin des professionnels de la santé. Nous comprenons parfaitement la décision et nous la respectons.»

Ils la comprennent, ils la respectent, mais Dieu qu’ils s’ennuient de leur «vie normale» à aider autrui et à propager les sourires.

«Nous, les bénévoles, faisons partie de la famille Montfort, dit Mme Copti-Fahmy. Elle est un peu comme nos familles biologiques. Et présentement, on se sent coupés de notre famille Montfort comme on se sent parfois coupés de nos familles biologiques. On ne peut pas serrer nos enfants et nos petits-enfants dans nos bras. C’est un peu la même chose pour l’hôpital. On se sent un peu orphelins de cette famille-là. »

LE DÉFILÉ

Hier après-midi, à 15 h 15, les «orphelins de Montfort» ont retrouvé leur deuxième famille, le temps d’un défilé. De nombreux bénévoles ont pris part à une «manifestation» d’amour envers les employés de Montfort en organisant un défilé de voitures qui ont circulé autour de l’hôpital au son des klaxons et des cris.

«C’était notre façon de leur dire merci, explique la présidence de l’Association des bénévoles. On voulait applaudir les employés qui tiennent le coup depuis plus de deux mois. Nous avons tenu ce défilé à 15 h 15 parce que c’est l’heure du changement de quarts de travail. On voulait s’assurer que de nombreux employés y soient. Nous ne pouvons être dans l’hôpital avec eux, et ça nous peine beaucoup de ne pas être là. Alors nous voulions leur montrer que nous les appuyons différemment, que nous pensons à eux, et nous voulions les féliciter et leur exprimer notre gratitude pour le travail qu’ils font.

— Merci Mme Copti-Fahmy. Je pense que tout le monde a bien hâte de vous revoir en poste dans l’hôpital. Montfort ne serait pas Montfort sans ses bénévoles.

Les bénévoles de l'Hôpital Montfort ont participé à un défilé pour remercier les employés qui tiennent le coup depuis plus de deux mois

— C’est ce que le Dr [Bernard] Leduc [PDG de l’hôpital] nous dit tout le temps. Et sachez qu’on a vraiment hâte d’y retourner et retrouver nos patients, les employés, nos amis et reprendre nos activités. Certains de nos bénévoles s’occupent à fabriquer des masques et des bandeaux pour les infirmières pendant la pandémie. D’autres font des appels de courtoisie à certains patients qui s’ennuient. Mais tout ça n’a pas l’envergure du travail que nous accomplissons en temps normal. Et comme je disais, on a vraiment hâte de revoir notre famille.»