Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Marc Allard
Le Soleil
Marc Allard
On oublie d’aller chercher du lait parce que le temps qui passe joue contre notre mémoire.
On oublie d’aller chercher du lait parce que le temps qui passe joue contre notre mémoire.

Comment ne pas oublier le lait

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Quatre gouttes de lait, c’est tout ce qu’il restait pour votre café ce matin, après la razzia des bols de céréales.

— Chéri(e), pourrais-tu passer chercher du lait? a réagi votre douce moitié. 

— Oui, oui, pas de problème! Je vais y aller en revenant de travailler, avez-vous promis.

Sept heures de boulot plus tard, vous rentrez à la maison. Vous soupez, vous faites la vaisselle, vous décompressez en regardant une série télé. Et là, avant de vous coucher, ça vous frappe : ah non, j’ai oublié le lait!

Le lendemain matin, café noir, votre blonde ou votre chum grogne un peu. Tu m’avais dit que t’irais chercher du lait!

Chaque jour, un adulte moyen oublie environ trois choses — des tâches, des événements, des faits —, selon une étude de 2009. On oublie de sortir les vidanges, de souhaiter bonne fête à notre meilleur ami, de cuire la viande hachée jusqu’à une température interne de 71 °C.

Souvent, les conséquences sont mineures. Mais si on oublie d’aller se faire vacciner, de se présenter à une entrevue d’embauche ou de remplacer le détecteur de fumée, les conséquences peuvent être plus désastreuses. 

La raison de ces oublis, c’est que le temps joue contre notre mémoire. En 1885, le philosophe allemand Hermann Ebbinghaus — considéré comme le père de la psychologie expérimentale de l’apprentissage — a montré que l’oubli progresse de manière exponentielle. 

Plus d’un siècle plus tard, des scientifiques continuent de confirmer sa découverte. Une étude publiée en 2015 a monté qu’environ 56 % des informations qui entrent dans notre cerveau sont oubliées en une heure, 66 % après un jour et 75 % après six jours.

Pour déjouer l’oubli, l’idéal est d’agir sur-le-champ, avant que la mémoire amorce son effacement. Si vous promettez d’envoyer le résumé d’une réunion à vos collègues, vous avez plus de chances de tenir parole si vous le faites tout de suite après la rencontre que si vous reportez cette tâche à plus tard. 

Une étude a par exemple montré que des conducteurs étaient beaucoup plus susceptibles de boucler leur ceinture si un valet leur rappelait de le faire au moment où ils entraient dans la voiture que s’ils faisaient le même rappel quatre minutes plus tôt. Imaginez, avec une différence de seulement 4 minutes, le taux de bouclage de ceinture passait de 55 % à 80 %! 

Ce n’est pas un hasard si de plus en plus de commerces de services, comme les coiffeurs, les dentistes ou les restaurants nous envoient des textos ou des courriels pour nous rappeler notre heure de rendez-vous. Mais ces rappels seraient peut-être plus efficaces s’ils se rapprochaient davantage de l’heure du rendez-vous.

Évidemment, on ne peut pas toujours agir dès qu’on pense à une chose à faire. Si je réalise qu’il manque de lait le matin en plein milieu de la routine avec les enfants, je ne peux pas courir tout de suite au dépanneur pour aller en chercher. Je n’ai pas le choix de remettre cette tâche à plus tard. 

Comment être sûr de ne pas oublier le lait ? Pour ce genre de rappel, votre téléphone est un grand allié. Pensez à un moment où vous aurez vraiment le temps de passer au dépanneur et programmez une alarme sur votre horloge ou votre calendrier. Ç’a l’air évident comme ça, mais souvent on se contente d’inscrire la tâche sur une liste en se disant qu’on va y penser. 

L’alarme est une astuce très simple qui vous protège de l’oubli, même si vous êtes convaincus que votre mémoire est infaillible.

Cette semaine, par exemple, je devais ramener une voiture de location un matin avant 9h. Le matin venu, empêtré dans ma routine matinale, j’avais complètement oublié l’existence de cette voiture, du moins jusqu’à ce que mon téléphone se mette à vibrer pour mon rappel. 

Avec le déconfinement, les commerces qui rouvrent et les rassemblements qui reprennent, nos horaires recommencent tranquillement à se remplir. 

Pour ne rien oublier, il faut se souvenir à quel point notre mémoire est faillible. Puis prévoir un système efficace de rappels. 

Et si tout va bien, vous ne devriez plus oublier le lait.