Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Billie-Anne Leduc
<em>Les Tournesols</em>, Vincent Van Gogh, 1888
<em>Les Tournesols</em>, Vincent Van Gogh, 1888

Sentir autre chose

CHRONIQUE / De plus en plus, on est à court de sentiments, de sensations, de senteurs. 

Sentir me manque. Une mélancolie des odeurs m’habite. Par le nez; par l’âme.

Ressentir me manque.

Ne pas sentir, c’est bloquer le passé. L’homme est essentiellement nostalgie, dit Proust.

Grâce à un geste naïf, l’inconscient permet de grands voyages.

« Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. » (Du côté de chez Swann, Marcel Proust, 1913)

Grâce à une inspiration, à une saveur, les limites du temps n’existent plus. On se ramène ici; on se rappelle cela.

Mais aujourd'hui, la théorie de la madeleine se fait plus rare : on ne sent plus autant. Tout ce temps passé à un même endroit empêche le nez de découvrir et de goûter aux souvenirs.

« Une heure n'est pas qu'une heure, c'est un vase rempli de parfums, de sons, de projets et de climats. » (Le Temps retrouvé, Marcel Proust, 1927)

L’odeur, c’est véritablement revivre.

« Quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. » (Du côté de chez Swann, Marcel Proust)

***

Sentir le café moulu du Presse café et le parfum de la dame-toujours-là,

Me manque;

Sentir le léger fumier des champs en road trip, fenêtres baissées,

Me manque;

Sentir le bois mouillé après une pluie, dans une forêt,

Me manque;

Sentir la vieillesse des livres, en flânage de librairie,

Me manque;

Prendre mon temps ailleurs que chez moi,

Me manque;

Effleurer par accident une peau inconnue, et ne pas me demander si elle est infectée,

Me manque;

Sentir mon repas arriver, cuisiné par un chef de restaurant,

Me manque;

Sentir ce qui rend si particulier le chez-soi de quelqu'un, et associer l’odeur dans l’air à sa personnalité,

Me manque;

Juste ressentir,

Me manque.