Les déboires de la fée des dents

CHRONIQUE / Ce qui est sûr, c’est que si je change de métier un jour, je ne serai pas fée des dents...

Déjà, la première fois, je n’avais pas été très habile. C’était ma première fois à moi, mais la deuxième dent. J’avais donc déjà une partie du travail de fait, je n’avais pas à me demander combien valait une dent!

Ma fille m’avait dit que Papa avait donné 2 $. Ça m’apparaissait raisonnable. Bon, j’ai su plus tard que c’était deux vingt-cinq sous, qu’il avait pris la monnaie qu’il avait sous la main.

Pour ma fille, deux pièces de monnaie, c’était 2 $. Déjà, je venais de montrer que comme fée des dents, je n’étais pas la meilleure négociatrice, vu que moi j’étais en train de donner quatre fois plus que pour la première dent. Mais bon...

Donc, j’entre dans la chambre. Mon cœur bat la chamade. Tout est paisible. Je m’approche du lit, les yeux rivés sur la taie d’oreiller.

Beding, bedang. Je pile sur un jouet. Crack, je me rattrape de peine et de misère et j’accroche la fameuse horloge Gro Clock qui tombe par terre en faisant le plus de bruit possible.

Le cœur m’arrête. Je bloque ma respiration.

Wow! Be-ra-vo!!! Si ça ne faisait pas autant de vacarme, je me serais applaudie moi-même.

Moi et Tom Cruise dans Mission impossible, même affaire. Une vraie ninja.

Ma dignité est atteinte et ma confiance ébranlée, mais l’horloge-trop-chère est intacte et heureusement, les filles dorment encore. Il y a un bon dieu pour les fées maladroites!

J’approche de l’oreiller et c’est là que j’allume. La dent! Elle est en dessous de l’oreiller, je sais. Sauf que là, ma fille, sa tête est sur l’oreiller. Qui a eu cette idée de génie déjà?

Alors je glisse ma main, en retenant mon souffle, en me disant que j’aurais dû m’assurer qu’elle ne soit pas trop loin en dessous dudit oreiller. Je l’ai!!! Au moins j’ai eu la vivacité d’esprit de la laisser dans un gros sac. Je fais l’échange pour le 2 $. Je sors de la chambre sans piler sur rien.

Et là, je festoie. J’ai le goût de lever les bras en V en signe de victoire. Mais bon, je me dis de ne pas virer folle avec ça non plus. Ce n’est pas censé être sorcier être une fée des dents!

Alors quelques semaines plus tard, quand la palette décroche, je me dis que j’ai appris de mes erreurs. Cette fois-ci, je vais faire ça les doigts dans le nez.

Mais non. Je me rends compte premièrement que j’ai pris toute ma monnaie la veille pour acheter les billets pour le spectacle de fin d’année. Et non, la fée des dents ne fait pas encore de virement Interac ou de paiement en Bitcoins. Faudrait peut-être changer ça...

Je dois trouver de la monnaie. Et là, je la vois. La petite sacoche rose avec des princesses dessus. Mais non. Je ne peux pas faire ça. Alors je retourne fouiller dans mon portefeuille, dans ma sacoche, dans mes poches de manteaux. Misère. J’ai juste 50 cents et j’ai déjà dit qu’une palette, ça vaut plus que les autres dents.

Je n’ai pas le choix. Je me fais un prêt (après tout, c’est moi qui lui ai donné cet argent-là me dira un ami pour me déculpabiliser!) Je lui redonnerai cette semaine. En plus, je suis brûlée, il faut que j’aille me coucher.

Coup d’œil dans la chambre. Elle dort. Je m’approche du lit, les mains pleines d’argent «emprunté». Je glisse la main sous l’oreiller. Je touche le sac de plastique, je le tire tranquillement.

«Maman?»

Noooooooooon! Derrière la grande, la tête de la petite sœur surgit. Elle est couchée dans son lit. Je n’avais pas de visuel, j’avais supposé qu’elle dormait aussi. Applaudissements dans ma tête encore une fois.

«Fais dodo, mon bébé.»

Pense vite. Trop risqué de poursuivre. Mission avortée. Je sors de la chambre comme si de rien n’était, en espérant que le lendemain elle ne s’en souviendra pas.

Bon, je ne me coucherai pas tôt, finalement. Je dois attendre que le champ soit libre...

Mission accomplie! Ouf! Rien de renversé, tout le monde dormait! Yé! Les bras en V!

Combien il lui reste de dents, déjà? Plus sa sœur?

Oh my. Je me retiens pour ne pas prendre un verre de vin.

À chacun son métier!

P.-S. : 1- La petite ne se souvenait de rien le lendemain. Wouhou!

2- J’ai bien remis le 2 $ dans la sacoche de princesses! Maladroite la fée, mais honnête!