Vie de famille

Le succès de l’échec

CHRONIQUE / «Dès la première, deuxième année, j’ai appris que même si je travaille fort, ça ne veut pas dire que je vais réussir.»

Le constat tranche avec la mentalité ambiante. Partout à la télé, dans les films, dans les livres, on nous dit que si on travaille fort, on peut tout accomplir. Ce qui donne souvent l’impression que si on échoue, c’est par manque de volonté, d’efforts.

Vie de famille

Le poids de l’anorexie

CHRONIQUE / En ce soir d’automne, toute la famille est réunie autour de la table. Cette même table qui, au lieu d’être synonyme de temps de qualité et de plaisir, a été source de souffrances, de pleurs et de crises pour les parents et les quatre sœurs. Parce que quand l’anorexie frappe dans une maison, c’est tout le monde qui en subit les contrecoups.

Au début, Fanny*, 16 ans, passait beaucoup de temps dans la cuisine. Elle préparait ses lunchs. Toujours des recettes santé. Au lieu de manger comme le reste de la famille, elle se concoctait un autre plat. Ses parents, Éric et Carmen, ont pensé que c’était une mode.

Vie de famille

Une inconnue dans notre maison

CHRONIQUE / Quand on devient parents, on s’occupe de notre enfant jour et nuit.

Mais vient toujours un moment où il faut faire garder bébé... Déjà par les grands-parents ou de bons amis, c’est un peu stressant. On se demande si ça va bien se passer. On est au resto, mais c’est un peu dur de lâcher prise et d’abandonner les conversations sur bébé.

Vie de famille

Des souvenirs en fumée

CHRONIQUE / Annabelle* revient à la maison avec ses trois enfants après un séjour en camping. Elle se demande qui a fermé le rideau à l’entrée. Elle s’approche de la porte. Voit que quelque chose cloche. La poignée est chaude. Elle touche la vitre. Brûlante. Ce n’est pas un rideau, mais bien de la fumée qui masque la fenêtre.

Elle doit se rendre à l’évidence : ils ont passé au feu. Les enfants, eux, ne saisissent pas tout de suite. Quand Annabelle leur explique, les deux plus jeunes, Benjamin et Inès, 7 et 5 ans, se mettent à pleurer en criant. Puis, ils s’arrêtent d’un coup, comme s’ils se ressaisissaient. Ils font ça quelques fois.

Vie de famille

Nostalgie d’Halloween

C’est l’Halloween dans une dizaine de jours. Je me sentais un peu nostalgique, cette année, en voyant toutes les boutiques spécialisées pousser un peu partout.

Je me suis mise à repenser au temps où, pour te déguiser en astronaute, t’avais juste besoin d’une boîte de carton sur la tête avec deux cure-pipes pour les antennes et l’équivalent de trois-quatre rouleaux de papier d’aluminium collés sur le corps.

Vie de famille

Quand papa devient une femme

CHRONIQUE / Le père de Camille* est arrivé dans le salon un samedi matin habillé en femme. «Je vous présente Line», a dit Michel.

Ses deux filles et sa femme sont restées bouche bée. Rien n’avait laissé paraître un tel revirement.

Vie de famille

Un vote dans la bonne direction

CHRONIQUE / J’ai vu défiler plusieurs photos d’apprentis électeurs sur les réseaux sociaux lundi.

Des petites cocos en train de cocher un cercle, un toutou à la main. Des bettes tout sourire, avec un autocollant Électeur en herbe de couleur sur le manteau, montrant fièrement le tatouage temporaire reçu.

Vie de famille

L’effet d’entraînement

CHRONIQUE / Izabel Horvath et Jean-François Ruel étaient de grands sportifs avant même de se rencontrer. Izabel faisait de la compétition de vélo de montagne, Jean-François et elle ont commencé à en faire ensemble. Tous les soirs. La fin de semaine aussi. L’hiver, c’était le ski de fond. «C’était notre façon de vivre», décrit simplement Izabel.

Alors quand ils ont eu leur premier enfant, William, qui a maintenant 12 ans, il n’était pas question pour eux d’arrêter de faire du sport. «J’étais enceinte de sept mois et je faisais encore du vélo», raconte-t-elle en rigolant. «Je pédalais de côté!» Et quand le petit avait à peine cinq semaines, elle a même fait une course de 10 km!

Vie de famille

«C’est pas juste!»

CHRONIQUE / «C’est pas juste, elle en a plus que moi!»

Je regarde les deux morceaux de gâteau. Les deux m’apparaissent pourtant pas mal identiques. Je propose de sortir la balance et le ruban à mesurer pour s’en assurer! Ma blague ne passe pas. Pour elle, le constat est clair : la sœur en a plus, c’est évident! Une preuve irréfutable que je l’aime plus qu’elle...

Vie de famille

Le temps de quantité

CHRONIQUE / Ménage, popotte, épicerie, magasinage divers. J’essaie de faire le plus de tâches possible quand mes filles ne sont pas là. C’est plus efficace, et j’achète un peu la paix, puisqu’elles n’aiment pas vraiment faire les courses.

Même si ça veut dire parfois de les laisser plus longtemps à la garderie ou au service de garde. Elles s’amusent là-bas, non?