Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Billie-Anne Leduc
Love and Pain, Edvard Munch, 1895
Love and Pain, Edvard Munch, 1895

Amitié, toxicité

CHRONIQUE / On ne le dira jamais assez : il faut se tenir loin des liens empoisonnés, des amitiés lourdes, des personnes malveillantes.

Il faut se tenir loin de la toxicité.

Des gens qui, dans leur détresse, t’agrippent le bras et te noient.

Oui, être là pour l’autre. Oui, partager les peines, mouiller ses larmes aux leurs. Oui : être un pilier.

Prendre soin de l’autre, comme on le fait pour soi.

Mais, ne pas laisser le noir envahir sa vie.

Vampirisme

Une amitié peut être intense, tumultueuse et rocambolesque, sans être toxique.

Un amour peut être passionné, à coeurs saignants, idyllique, sans être nuisible.

Une personne peut être «trop», extravertie, épique, sans déverser son fiel sur toi.

Une relation toxique, c’est du vampirisme. C’est aspirer l’énergie vitale, vider l’autre de son sang. Le priver de vie.

Il faut faire attention aux amis-drogues. Avec qui le temps est euphorique, extasiant – de l’ecstasy.

Mais qui engendre une destruction physique, mentale et émotionnelle.

Entre deux humains, toute violence n’a pas sa place.

«Sans cesse à mes côtés s’agite le Démon ;

Il nage autour de moi comme un air impalpable ;

Je l’avale et le sens qui brûle mon poumon

Et l’emplit d’un désir éternel et coupable.» («La Destruction», Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire, 1857)

Distinguer le bon du mal

L’amitié n’est pas un poison. Pas un cauchemar.

Elle est plutôt un émerveillement, une ouverture de l’âme.

Un partage de barres tendres. Un numéro de téléphone par coeur.

Deux amis ont droit au grand silence, aux folies, aux déboires, sans semer la rancune et la haine, sans faire crisper leurs muscles au quotidien.

Je chéris les rencontres; je carbure aux nouveaux visages.

Tout de suite, je scrute le coeur. Mes détecteurs s’enclenchent, et s’alarment aux manipulations, extorsions, rabaissements, écrasements.

Quand on t’accuse de ses malheurs : toxicité.

Quand les mots de l’autre sont des flèches accusatrices : toxicité

Quand les jours ne sont plus un bonheur, mais un brouillard : toxicité.

S’il y a bien une chose en laquelle je crois, c’est le pouvoir humain. Et l’amitié, c’est l’humanité pure.