Le Soleil
Grâce aux travaux de Patrick Provost et d'Éric Boilard, on est en train de comprendre pourquoi les plaquettes sanguines provoquent des réactions inflammatoires dans 2 % des transfusions, et ce malgré les techniques d'aseptisation utilisées.
Grâce aux travaux de Patrick Provost et d'Éric Boilard, on est en train de comprendre pourquoi les plaquettes sanguines provoquent des réactions inflammatoires dans 2 % des transfusions, et ce malgré les techniques d'aseptisation utilisées.

La vie secrète des plaquettes sanguines

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
À vue de nez, on se dit que désinfecter des plaquettes sanguines avant de les transfuser à un patient ne peut pas faire de mal. Pas plus que de les entreposer dans de petits sacs stérilisés, n'est-ce pas? Et de manière générale, c'est la pure vérité. Mais tout est dans la manière, ont montré cette année deux études dirigées à l'Université Laval qui remettent en question nos façons de traiter et d'entreposer les plaquettes.