Plein air

Psicobloc: le gros «splash» de l'été en escalade

BLOGUE / Assurément, l'événement sera un gros succès cet été. Imaginez l'élite de l'escalade réunie le temps d'une compétition spectaculaire où l'action se déroule sur un impressionnant mur de plus de 17 mètres de haut, se déversant au-dessus d'un piscine. Mesdames et messieurs, attention, le phénomène Psicobloc s'amène à Montréal...

Mise en place annuellement depuis 2013 au bassin olympique de Park City, en Utah, la série Psicobloc Masters est l'idée de la légende de l'escalade Chris Sharma.

Au programme, du solo au-dessus d'un bassin d'eau profonde pour protéger des chutes. En format duel, les grimpeurs s'exécutent sans autre forme de protection sur le mur de 16,7 mètres de haut et déversant... sur 8,5 mètres! Le premier en haut passe à la ronde suivante, et ainsi de suite.

La compétition d'escalade unique en son genre fera son apparition au Canada pour la première fois la fin de semaine du 23 au 25 août, au Parc Jean-Drapeau.

Plein air

L'incroyable traversée des Alpes du Red Bull Der Lange Weg

BLOGUE / Au départ, l'idée était de voir ce que pouvait faire un groupe de skieurs-alpinistes de premier plan avec des équipements et l'entraînement modernes, face à un record vieux de 1971. Une traversée des Alpes à ski et à pied, de Vienne à Nice, complétée à l'époque en 41 jours.

Sur la ligne de départ le 17 mars dernier, Bernhard Hug, David Wallmann, Philipp Reiter, Janelle Smiley, Mark Smiley, Tamara Lunger et Núria Picas. Un groupe d'athlètes internationaux, prêts à s'attaquer ensemble au record détenu par les Autrichiens Robert Kittl, Klaus Hoi, Hansjörg Farbmacher et Hans Mariacher.

Au programme, du ski en montagne (environ 70% du temps) autant à la montée qu'à la descente, sinon des passages à pied quand la glisse était impossible.

Une «petite» balade de 1721 km et de 90 000 mètres de dénivelé positif à travers les Alpes que cinq des aventuriers auront réalisé en 36 jours. Lunger et Picas seront malheureusement contraintes à l'abandon en cours de route, après des blessures.

Il faut dire que la traversée était pour le moins exigeante. Car au-delà des difficultés techniques d'une pareille aventure en montagne, il y avait cet incroyable rythme à soutenir, jour après jour.

Plein air

Perdez-vous dans l'immensité du vide californien avec «Two Nineteen Forty Four»

BLOGUE / Certains exploits dans les discipline de l'aventure sont difficiles à mettre en perspective. Notamment en escalade, où les records sont souvent intangibles pour le commun des mortels. Grimper le mythique Nose sur El Capitan, au parc national de Yosemite, en 2h19:44 ça ressemble à quoi? Maintenant, il est possible d'en avoir une impressionnante idée...

Dans un film de sept minutes et 18 secondes, le photographe Tristan Greszko nous fait revivre en accéléré l'ascension record du Nose réalisé par Brad Gobright et Jim Reynolds en octobre 2017.

Après 11 tentatives sur la légendaire voie de granite du géant californien, Gobright et Reynolds touchaient le sommet en 2h19:44, d'où le titre du film Two Nineteen Forty Four. Ils amélioraient ce qui semblait déjà intouchable, soit la marque de Hans Florine et d'Alex Honnold datant de 2012. Le duo de professionnels avait gravit les quelques 1000 mètres du Nose en 2h23:46. 

Plein air

Grimper l'Everest une fois, deux fois... 22 fois!

BLOGUE / Avec le retour du printemps, c'est la saison des ascensions sur l'Everest qui débute. Et cette année, un grimpeur népalais, Kami Rita Sherpa, risque de se retrouver au sommet. Au propre comme au figuré. Seul avec une 22e ascension du toit du monde à son actif, un record.

La première fois où l'aventurier a foulé le sommet du géant de 8848 mètres, c'était en 1994. Depuis, il a multiplié les séjours sur la montagne pour accompagner des clients commerciaux. Kami Rita, 48 ans, est actuellement au boulot pour une compagnie d'aventure américaine.

Le record actuel de 21 ascensions est détenu par trois Népalais: Apa Sherpa, Phurba Tashi Sherpa et Kami Rita Sherpa.

En comparaison, la marque pour un grimpeur non tibétains ou népalais est de 15, détenue par l'Américain Dave Hahn.

Déterminé et confiant, Kami Rita Sherpa veut même porter la marque à 25 avant de prendre sa retraite. Pour le plaisir de grimper, mais surtout «pour faire l'histoire», a-t-il raconté à la BBC.

Un record qui sera l'affaire seule de Kami Rita Sherpa, alors que ses deux compatriotes avec qui il partage l'actuelle marque sont désormais à la retraite.

Si tout va comme prévu, le Sherpa devrait atteindre le toit du monde le 29 mai à partir du côté népalais, le jour même du 65e anniversaire de la toute première ascension de l'Everest.

Une façon de rendre hommage à Sir Edmund Hillary et Tenzing Norgay Sherpa. Vingt-deux fois plutôt qu'une.