Michèle Ouimet

L'étoile du match à Michèle Ouimet

CHRONIQUE / Jusqu'à récemment, les femmes n'avaient pas le droit de conduire en Arabie Saoudite. Jusqu'à ce qu'un prince, Mohammed ben Salmane, 32 ans, décide de moderniser le pays. Toujours passionnant d'entendre la journaliste Michèle Ouimet, qui a raconté son séjour de deux semaines en Arabie Saoudite, pour une série d'articles publiés dans La Presse +. Le moment fort de cette édition somme toute ordinaire de «Tout le monde en parle», dimanche.

Cette révolution n'est pas innocente, précise la journaliste, qui l'attribue à la volonté du prince d'éviter d'«avoir une révolution sur les bras». N'empêche, Mohammed ben Salmane veut mettre au pas les extrémistes religieux, «qui sont allés trop loin». «Il comprend la colère du peuple, il préfère lâcher un peu de vapeur pour ne pas, justement, que la révolution vienne de la base», affirme la journaliste, qui a dû porter le foulard et l'abaya, une robe noire, durant son séjour.

Le cas de la Québécoise Nathalie Morin, coincée là-bas avec ses enfants et qu'a rencontrée la journaliste, est révoltant. La situation perdurera, tant que son mari ne renoncera pas à sa paternité. Michèle Ouimet aurait voulu rencontrer, sans succès, la sœur du blogueur Raif Badawi, qui a écopé de 10 ans de prison et de 1000 coups de fouet, et dont il ne faut même pas prononcer le nom. Il est «radioactif», dit-elle.

Michèle Ouimet, qui prendra sa retraite de La Presse en mai prochain, ne quitte pas en raison des problèmes que vivent les médias, mais bien pour se consacrer à la rédaction de livres. «Il faut savoir partir. Et moi je pars parce que ça va bien», dit-elle. La journaliste, qui œuvre à La Presse depuis 1989, est convaincue que les gens ont plus que jamais soif d'information, en cette ère de «fake news». «Le contenant va mal mais le contenu n'a jamais été aussi bien.»

Le show de Rousseau. Ce sera le titre du nouveau talk-show de Stéphane Rousseau à V. À la blague, l'humoriste venait de proposer «En mode Salvail avec Stéphane Rousseau», «Le Stéphane Roushow» et «Emmanché pour veiller tard». Que demanderait-il à Éric Salvail? L'humoriste a préféré ne pas répondre. «OK, on va changer de nom. Mettons Paul Cagelet?» a poursuivi Dany Turcotte. «Avez-vous un autre jeu?» a blagué l'humoriste, dont on a vu quelques peintures assez flyées. La carte du fou du roi: «Profite bien de ta couronne de king, car au royaume de V, les rois et les reines sont vite détrônés.»

Dans la comédie Les scènes fortuites, de Guillaume Lambert, moments de bonheur côtoient les scènes tristes. Un film sur les mésaventures d'un jeune cinéaste, que Guy A. Lepage trouve «plus touchant que drôle». Révélé par la série Like-moi!, Guillaume Lambert avait écrit une scène pour l'acteur français Denis Lavant en 2014, qu'il a incorporée à son film. L'extrait de la deuxième saison de sa websérie L'âge adulte, qu'on a vu dimanche, donnait très envie de voir le reste.

Dure semaine pour le PQ. Rien à voir avec les difficultés du parti, ni avec le leadership de Jean-François Lisée, affirme la députée Nicole Léger, qui associe ces démissions en bloc à l'élection à date fixe et aux réflexions des Fêtes. Alexandre Cloutier et elle disent quitter dans la sérénité et compléteront leur mandat. Il a été question d'un retour éventuel en politique de Pierre Karl Péladeau, très actif sur les réseaux sociaux. «Il ne laisse pas passer rien. Y'en a qui aiment ça. […] Il dérange, pis j'aime ça», a lancé Nicole Léger. «Empêcher un citoyen de s'exprimer, c'est complètement impossible. […] Quelqu'un d'une influence telle doit faire preuve d'une certaine prudence», a nuancé Alexandre Cloutier.

Après trois disques des années 70, Sylvain Cossette passe aux années 80. Pas de disque cette fois, mais un spectacle. On a revu sa généreuse tignasse de l'époque du groupe Paradox. Il a frôlé le burnout après la tournée de 70's. «J'en ai sûrement fait un», affirme l'artiste, qui était devenu déplaisant avec les autres et avec lui-même. Il attribue sa courte séparation de l'an dernier avec Andrée Watters au fait qu'ils étaient devenus «un couple d'affaires». Les choses se sont heureusement replacées entre eux. Sur une note plus triste, Sylvain Cossette, qui a été très affecté par la mort de Patrick Bourgeois, a parlé de ses trois frères mal en point, dont un qui souffre d'une leucémie aiguë.

La blogueuse française Emma a soulevé un véritable débat de société avec sa bande dessinée sur la «charge mentale», qui apparaît dans le tome 2 d'Un autre regard. Elle a voulu illustrer cette responsabilité supplémentaire qui tient sur les épaules des mères, beaucoup plus que sur celles des pères. Plusieurs sur le plateau étaient d'avis qu'en cette matière, le Québec est plus évolué que la France, où le congé de paternité n'est que de 11 jours. L'ingénieure informatique de profession a vu ses BD éditées dans plusieurs pays, dont les États-Unis et la Corée du Sud.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.