Marc Labrèche a conclu l'émission de Stéphane Rousseau.

«Le show de Rousseau»: une première est une première

BLOGUE / Parlons de débuts laborieux pour «Le show de Rousseau», le nouveau talk-show de 22h à V. Une première est une première, et celle de Stéphane Rousseau lundi soir amènera sans doute l'équipe à apporter certains ajustements.

Toute la première portion de l'émission était laborieuse. Le monologue d'ouverture de l'animateur ne cassait rien. Puis, Sonia Cordeau avait l'air en pénitence dans le coin, assise en retrait. Ça m'a fait un peu penser au rôle un peu flou de Jean-Sébastien Girard à Votre beau programme. Tout ça est à redéfinir. La participation de Céline Dion sur vidéo était rigolote, mais la présence d'Antoine Vézina, de trop, au début comme à la fin.

Stéphane Rousseau a ensuite reçu sa première invitée, Maripier Morin, dans une entrevue décousue et qui ne nous apprenait rien. La seconde entrevue avec Guy A. Lepage était meilleure. Comme c'était souvent le cas à En mode Salvail, Rousseau a pu soutirer deux scoops à Guy A. Lepage. D'abord, l'animateur va se marier avec sa conjointe Mélanie Campeau. Puis, il a confirmé le retour de Tout le monde en parle pour une 15e saison sur ICI Radio-Canada Télé.

Très bonne mais trop courte entrevue avec Marc Labrèche, qui nous a fait rire avec ses mésaventures aux douanes. La chanson était tout au plus amusante, avec une allusion bien placée à l'affaire Salvail.

Mes craintes après la conférence de presse se sont confirmées. Pourquoi ce grand vide dans le décor entre l'animateur et son orchestre? On est loin de Salvail qui animait entouré de la foule. Avec l'animateur sur une scène, on a l'impression d'assister à un spectacle, pas à un talk-show.

Mais bon, je le répète, une première est une première, et les ajustements sont courants dans les premières semaines d'une nouvelle émission. En autant qu'ils aient lieu.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.