L'acupuncture pour tomber enceinte?

BLOGUE / «Pour moi, c'est l'acupuncture qui a marché.» Combien de fois ai-je entendu cette phrase au cours des dernières années, de la part de femmes de mon entourage qui cherchaient à tomber enceinte et qui avaient l'impression que des séances d'acupuncture les avaient aidées ?

Je suis bien content pour elles si elles sont devenues maman : avoir des enfants et les élever est à mon sens la chose la plus merveilleuse qui puisse possiblement arriver à quelqu'un. (À quatre enfants, j'ai perdu le droit de dire le contraire il y a longtemps, n'est-ce pas ?) Et je peux comprendre qu'elles soient persuadées que c'est grâce à l'acupuncture qu'elles ont fini par réaliser que la vie est une longue brassée de lavage que t'as jamais vraiment fini de plier ce rêve fabuleux.

Après tout, un couple qui peine à concevoir essaiera typiquement une série de solutions jusqu'à ce que ça «colle», comme on dit. Dans pareilles circonstances, il apparaît logique que ce qui a fonctionné est la dernière chose tentée avant de tomber enceinte, même s'il demeure entièrement possible que ce soit un hasard. Et peut-être même que l'acupuncture les a véritablement aidées, ne serait-ce que par l'effet placebo. Encore une fois, tant mieux pour elles si c'est le cas.

Mais plus la recherche s'accumule, plus il semble qu'il n'y a justement rien d'autre qu'un effet placebo (au maximum) dans toute cette histoire, et une étude parue ce matin dans le Journal of the American Medical Association vient en rajouter une couche. Il s'agit d'un essai clinique randomisé, soit le type le plus rigoureux d'études médicales, menée sur près de 850 femmes qui entamaient un cycle de fécondation in vitro — ce qui est un échantillon de bonne taille. La moitié a reçu des traitements d'acupuncture et l'autre moitié a reçu un placebo, soit de la fausse acupuncture, qui consiste à insérer des aiguilles moins profondément et hors des points jugés «efficaces» par l'acupuncture.

Résultat : 18,3 % des participantes qui ont reçu de vrais traitements d'acupuncture sont tombées enceintes, ce qui n'est pas vraiment mieux que la fausse acupuncture (17,8 %). Même en présumant que les participantes du groupe «vraie acupuncture» qui ont abandonné en cours de route (et dont les chercheurs n'ont plus eu de nouvelles) ont toutes donné naissance à des enfants, la différence avec le placebo n'est pas statistiquement significative. C'est tout dire...

Notons que cette étude va dans le même sens que le reste de la littérature scientifique : non, l'acupuncture n'est pas meilleure qu'un placebo pour avoir des enfants. Oh, certes, il y a bien eu cette méta-analyse parue en 2007 dans le British Medical Journal, qui concluait que «les données préliminaires suggèrent que l'acupuncture [...] améliore le taux de grossesse», mais une mise à jour parue en 2013, avec plus d'études et un échantillon beaucoup plus gros, a complètement déssoufflé la balloune : «Nous n'avons trouvé à l'acupuncture aucun bénéfice pour la FIV.»

P.S. La section blogues de notre site web est encore en construction. Pour discuter de ce billet, rendez-vous sur ma page Facebook.