Les magasins qui seront sauvés pourraient compter moins d’employés, mais ils auront aussi moins de véhicules disponibles pour des essais routiers et des stocks plus restreints à offrir à ceux qui voudraient acheter sur-le-champ.

Tesla fait marche arrière et gardera la plupart de ses salles d’exposition

DETROIT — Le constructeur automobile Tesla renonce à fermer la plupart de ses salles d’exposition à travers le monde et gonflera le prix de la plupart de ses véhicules électriques.

Tesla avait annoncé le mois dernier la fermeture de la plupart de ses magasins afin de réduire ses coûts, de manière à pouvoir offrir son véhicule le plus abordable, la berline Model 3, pour 35 000 $US (46 900 $). La compagnie continue de se diriger vers des ventes exclusivement en ligne, mais indique maintenant qu’elle fermera moins de magasins que prévu.

La Model 3 sera toujours offerte pour 35 000 $US, mais la compagnie gonflera le prix de tous ses autres modèles de 3 %.

Dans des documents remis lundi aux autorités réglementaires américaines, Tesla annonce avoir fermé 10 % de ses magasins, mais certains de ceux-ci demeureront maintenant ouverts. Vingt pour cent des autres magasins font l’objet d’une évaluation et pourraient eux aussi rester ouverts.

La compagnie n’a pas été plus précise, mais elle a dit qu’elle ne fermerait que la moitié des magasins prévus. Tesla compte 378 magasins et centres de services dans le monde.

Les magasins qui seront sauvés pourraient compter moins d’employés, mais ils auront aussi moins de véhicules disponibles pour des essais routiers et des stocks plus restreints à offrir à ceux qui voudraient acheter sur-le-champ.

Tesla a aussi révélé lundi avoir acheté des camions et des remorques de transport de voitures lors d’une transaction en actions d’une valeur de 14,2 millions $US (19,0 millions $). Tesla veut accroître sa capacité de transport et réduire ses délais de livraison.

La décision de ne plus fermer les salles d’exposition témoigne des doutes de Tesla, qui s’est demandée si les consommateurs oseraient faire une telle dépense sans tout d’abord essayer le véhicule. L’analyste Michael Ramsey estime qu’il s’agit d’une décision «étonnante» qui mine la crédibilité d’Elon Musk et des autres dirigeants de Tesla.

La compagnie compte toujours offrir à ses clients la possibilité de rendre le véhicule sans frais après sept jours ou 1600 kilomètres.