Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Paul-Robert Raymond
Trois stations de recharge alimentée par l’énergie solaire ont été ouvertes à des sentiers exploités par Jeep. La marque prévoit ouvrir d’autres stations aux États-Unis d’ici la fin de 2021.
Trois stations de recharge alimentée par l’énergie solaire ont été ouvertes à des sentiers exploités par Jeep. La marque prévoit ouvrir d’autres stations aux États-Unis d’ici la fin de 2021.

Stellantis investira 44 milliards $ d’ici 2025 dans l’électrification de ses véhicules

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Stellantis, fruit de la fusion entre Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et le groupe PSA (Peugeot S.A.), a annoncé qu’elle investira 30 milliards d’euros (44 milliards $) dans l’électrification de ses modèles d’ici 2025.

Reconnues pour être à la traîne dans ce dossier, surtout pendant le règne du regretté Sergio Marchionne à la tête de FCA, les marques qui formaient ce groupe profiteront du virage du géant de l’automobile qu’est devenu Stellantis.

Rappelons que six mois avant sa mort en 2018, il avait déclaré au Detroit News, en marge du Salon de Detroit, que «les véhicules électriques ne seraient pas profitables et n’accapareraient pas une part de marché appréciable». Il avait aussi dit «qu’aucun constructeur ne sait à quoi ressemblerait l’avenir des voitures autonomes et électriques et qu’il ne prétendait pas le savoir lui non plus».

Disons qu’il s’en est coulé de l’eau sous les ponts depuis.

Avec son plan d’investissement annoncé le 8 juillet, lors de son événement EV Day 2021, «Stellantis prévoit atteindre de façon durable des marges opérationnelles courantes à deux chiffres à l’horizon de 2026, ce qui fera du groupe un modèle de profitabilité pour la mobilité électrique à l’échelle mondiale», claironne la firme dans son communiqué.

Ces 30 milliards d’euros d’ici 2025 serviront notamment à électrifier les plateformes du groupe et concevoir des solutions logicielles. Le groupe a annoncé qu’il lancera quatre nouvelles plateformes de véhicules électrifiés — trois monocoques et une sur un cadre — avec des batteries offrant une autonomie variant entre 500 et 800 kilomètres.

Pour y arriver, Stellantis assure qu’il garantira une production de plus de 130 gigawatts-heures de batteries d’ici quatre ans. Cette capacité passerait à plus de 260 GWh d’ici 2030. Cette garantie passera par la construction de cinq «Gigafactories» en Europe et en Amérique du Nord.

Mis à part les marques faisant partie de l’ancien groupe FCA — Alfa Romeo, Fiat, Chrysler, Dodge, Jeep, Lancia, Maserati et Ram —, Stellantis regroupe aussi Citroën, DS Automobiles, Opel/Vauxhall et Peugeot.

Davantage de Jeep électrifiés

En même temps que l’EV Day 2021 de Stellantis, Jeep en a profité pour dévoiler son plan d’électrification de ses véhicules. Christian Meunier, président mondial de la marque Jeep, a aussi souligné les 80 ans de la marque mythique, née durant la Seconde Guerre mondiale.

Tout récemment, Jeep a mis sur le marché en Amérique du Nord, la version hybride rechargeable du Wrangler, sous l’appellation 4xe. Celle-ci accompagnera le nom de tous les modèles Jeep qui auront la technologie hybride rechargeable.

Par ailleurs, le VUS intermédiaire Grand Cherokee aura une version 4xe. Celle-ci sera dévoilée lors du prochain Salon de l’auto de New York, qui se tiendra du 20 au 29 août.

«D’ici 2025, nous aurons une version 4xe dans tous les segments de VUS de Jeep en Amérique du Nord», a déclaré M. Meunier dans une vidéo présentée en marge de l’EV Day de Stellantis. «Déjà, en Europe, 100 % de la gamme des VUS Jeep offrent la technologie 4xe.»

Il a relevé que le Wrangler 4xe est le véhicule hybride rechargeable le plus vendu en Amérique et «que l’inventaire pour le reste de l’année est déjà tout vendu».

On a tenté de savoir quand arriveront au Canada les modèles Compass et Renegade 4xe, déjà offerts en Europe. Il a été impossible de le savoir auprès des porte-parole canadiens de la marque. En Italie, ces deux modèles sont les véhicules à faibles émissions qui se vendent le plus, selon M. Meunier.

Recharge solaire

Durant cette présentation, le président de Jeep a présenté ce que l’avenir réserverait à ses véhicules d’ici 2030, allant de la conduite autonome jusqu’au contrôle à distance du véhicule, en passant par l’accompagnement par un drone pour reconnaître le terrain devant.

Mais présentement, Jeep a commencé la mise en place d’un réseau de recharge de niveau 2 alimenté par l’énergie solaire. Trois stations ont été ouvertes à des sentiers exploités par Jeep : à Moab, dans l’Utah; dans le Rubicon Trail à Pollock Pines, en Californie, et à Big Bear, aussi en Californie. Jeep prévoit ouvrir d’autres stations aux États-Unis d’ici la fin de 2021.