<em>Le Soleil</em> a mis à l’épreuve ce nouveau service de la SAAQ. La commande a été passée le 3 novembre, la SAAQ avait mis à l’essai le service quelques semaines avant son lancement officiel. La nouvelle plaque d’immatriculation était dans la boîte aux lettres le 20 novembre, soit 17 jours plus tard ou après 13 jours ouvrables. La SAAQ promet la réception en dedans de 40 jours ouvrables.
<em>Le Soleil</em> a mis à l’épreuve ce nouveau service de la SAAQ. La commande a été passée le 3 novembre, la SAAQ avait mis à l’essai le service quelques semaines avant son lancement officiel. La nouvelle plaque d’immatriculation était dans la boîte aux lettres le 20 novembre, soit 17 jours plus tard ou après 13 jours ouvrables. La SAAQ promet la réception en dedans de 40 jours ouvrables.

Plus de 26 000 demandes de réimpression de plaques d’immatriculation défectueuses depuis le 4 novembre [PHOTOS]

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Depuis le 4 novembre 2020, date officielle du lancement du programme de réimpression de plaques d’immatriculation défectueuses, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a reçu plus de 26 000 demandes en date de vendredi.

Rappelons que le programme permet aux automobilistes qui ont une plaque d’immatriculation dont la pellicule est pelée de la remplacer gratuitement avec la même séquence de lettres et de chiffres. Pour faire la demande, il suffit d’aller sur le site de la SAAQ et de remplir le formulaire en ligne.

Reçue après 17 jours

Le Soleil a mis à l’épreuve ce nouveau service de la SAAQ. La commande a été passée le 3 novembre, la SAAQ avait mis à l’essai le service quelques semaines avant son lancement officiel. La nouvelle plaque d’immatriculation était dans la boîte aux lettres le 20 novembre, soit 17 jours plus tard ou après 13 jours ouvrables. La SAAQ promet la réception en dedans de 40 jours ouvrables.

Quand on remplit le formulaire, il faut avoir en mains le certificat d’immatriculation du véhicule. Car le numéro de plaque, ainsi qu’un numéro séquentiel qui se trouve à la suite, sont requis. On demande aussi le numéro de certificat qui se trouve sur la partie droite du recto du certificat (ou au verso, une fois plié).

Une fois les informations fournies, le formulaire ordonne de cliquer une seconde fois sur le bouton «Envoyer la demande», afin de confirmer qu’il ne s’agit pas d’un robot. Ensuite, un code de confirmation apparaît dans la page de réponse. La SAAQ recommande d’imprimer cette page avec ce code de confirmation et de la conserver dans le véhicule jusqu’à la réception de la nouvelle plaque par la poste.

L’automobiliste s’engage à retourner dans l’enveloppe affranchie, fournie par la SAAQ, l’ancienne plaque défectueuse.

Certaines conditions s’appliquent. On ne pourra faire remplacer une plaque d’immatriculation perdue ou volée ou une vieille plaque d’immatriculation inutilisée, ainsi que les plaques émises avec l’année 1979, toujours valides. Dans le cas des plaques volées ou perdues, la SAAQ renvoie les automobilistes à la section Remplacer une plaque ou un certificat d’immatriculation de son site Web.

Ceux qui voudront remplacer une plaque de vétéran avec le coquelicot au centre recevront une nouvelle avec le visuel actuellement en cours, soit celui avec le visage des deux militaires.

Dans l'enveloppe, en plus de la nouvelle plaque, on retrouve une enveloppe de retour et une note rappelant de retourner l'ancienne pour sa destruction.

Numéros non concordants

Personne n’est à l’abri des erreurs. Il peut arriver que les numéros de la nouvelle plaque ne concordent pas avec l’originale. On a vu un cas dans une page Facebook réservée à des collectionneurs et amateurs de plaques d’immatriculation.

«Dans le cadre d’une demande de remplacement d’une plaque endommagée, si la plaque reçue est problématique ou non conforme, le client doit communiquer au numéro 1 800 361-7620 afin de se faire accompagner par l’un de nos préposés en service à la clientèle», a répondu par courriel Mario Vaillancourt, porte-parole pour la SAAQ. «Par la suite, le client utilisera l’enveloppe affranchie, reçue au même moment que sa plaque, pour la retourner à la Société.»

Une petite curiosité pour les amateurs: au verso de la plaque, on retrouve maintenant l'impression du numéro de la plaque, accompagné d’un code QR. «Cette séquence est utilisée par le fournisseur pour automatiser ses opérations», a affirmé le porte-parole en spécifiant que cette pratique est en place depuis le 1er juin.

Recyclées pour le métal

Qu’arrive-t-il avec les plaques ainsi retournées par les automobilistes? «On les confiera tout simplement à des entreprises spécialisées dans le recyclage de métaux», explique M. Vaillancourt.

Est-ce que certaines de celles-ci seront prélevées pour analyser le processus de dégradation? «C’est un problème connu depuis plusieurs années de notre côté. Même que nous ne sommes pas les seuls avec ce même problème. On en dénombre aussi en Ontario», répond le porte-parole.

Plus de 40 500 plaques personnalisées

Le Soleil a profité pour demander combien de plaques personnalisées ont été émises depuis leur lancement à la fin de juillet 2018. M. Vaillancourt confirme qu’en date du 31 octobre 2020, il y en a eu 40 563 qui ont été accordées.