Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Paul-Robert Raymond
La motoneige TS3 Nomad se veut un modèle utilitaire biplace. Elle offre une capacité de remorquage pouvant aller jusqu’à 510 kg (1124 lb), selon la taille de la batterie.
La motoneige TS3 Nomad se veut un modèle utilitaire biplace. Elle offre une capacité de remorquage pouvant aller jusqu’à 510 kg (1124 lb), selon la taille de la batterie.

Motoneiges électriques: un autre jalon franchi pour Taiga Motors

CHRONIQUE / C’est sûr que la saison est terminée. D’autant plus, en raison de la pandémie de coronavirus qui nous confine tous à l’intérieur, ce n’est plus vraiment le temps de faire de la motoneige. Cependant, Taiga Motors a franchi récemment un autre jalon dans la commercialisation de motoneiges électriques. Il a fait au début de mars le lancement de la TS3, lancement qui a été aussi perturbé par la crise de la COVID-19.

Il y a deux ans pratiquement jour pour jour, j’avais présenté dans la présente chronique cette jeune pousse québécoise, fondée par Paul Achard, Samuel Bruneau et Gabriel Bernatchez. Le modèle que ceux-ci proposaient était la TS2. «La TS2, c’était un concept que nous avions conçu, mais beaucoup de choses ont changé. C’était plus un avant-goût du modèle de production définitif», précise M. Achard, qui est chef des opérations en développement des produits et chez Taiga Motors.

C’est dorénavant la TS3 qui sera mise en marché, sous trois variantes : la Nomad, l’Ekko et l’Atlas. Le 2 mars dernier, Taiga a procédé à Montréal au lancement de ces trois nouvelles variantes. S’en est suivi une tournée de démonstration nord-américaine qui a été interrompue par la crise sanitaire attribuable au coronavirus.

«En effet, disons que la COVID-19 a mis un frein sur notre plateforme de démonstration qui nous emmenait à plusieurs endroits au Canada et aux États-Unis», explique M. Achard. «Cela nous a quand même permis de livrer une TS3 à Aspen au Colorado, au plus gros conglomérat de centres de ski aux États-Unis, pour qu’ils essaient le modèle. Ce qui résultera à une précommande pour une cinquantaine d’unités qui seront livrées en 2021. L’intérêt des centres de ski pour ce genre de motoneige, c’est de pouvoir montrer qu’ils peuvent être “verts”... Car on sait que les motoneiges à essence [surtout celles avec les moteurs à deux temps] ne sont pas si écolos que ça.»

Il demeure que Taiga a plus de 600 réservations, selon M. Achard. Taiga opte pour une mise en marché mixte, c’est-à-dire qu’elle ne privilégie pas la vente directe au détriment d’un réseau de concessionnaires. Elle bâtit son réseau international de concessionnaires pour la vente aux particuliers. En ce moment, il y a huit concessionnaires de motoneiges en Europe et cinq en Amérique du Nord, dont un à Amos.

La TS3 Ekko de Taiga est conçue pour le hors-piste et est considérée comme une motoneige de montagne.

Trois variantes

Comme énoncé plus tôt, Taiga Motors propose trois variantes de son nouveau modèle TS3, toutes offertes avec une batterie standard ou à autonomie étendue (entre 20 et 25 kWh). Ce qui résulte à des autonomies s’échelonnant entre 98 et 140 kilomètres, selon la variante et la batterie choisies. Également, Taiga propose trois motorisations différentes : 65 kW (équivalent à 90 chevaux), 90 kW (120 ch) ou 135 kW (180 ch).

La motoneige TS3 Nomad se veut un modèle utilitaire biplace, pratique pour les centres de ski, notamment. Elle offre une capacité de remorquage pouvant aller jusqu’à 510 kg (1124 lb), selon la taille de la batterie. Il s’agit de la plus lourde des trois variantes, soit 251 kilogrammes ou 275 kg.

L’Ekko, elle est conçue pour le hors-piste et considérée comme une motoneige de montagne. La plus légère (242 ou 266 kg) des trois variantes peut faire le 0 à 100 km/h en 3,3 secondes, avec la plus grosse des batteries.

L’Atlas est plus adaptée à la conduite sur les sentiers, mais offre une accélération plus rapide, soit jusqu’à 2,9 secondes pour le 0 à 100 km/h.

Le constructeur vise un prix de base de 18 000 $ pour ses modèles. «Par contre, nous prévoyons que le retour sur l’investissement peut se faire en dedans de trois ou quatre ans par rapport à une motoneige à essence», avance M. Achard.

La TS3 Atlas est plus adaptée à la conduite sur les sentiers.

Déménagement cet été

Installée à Montréal, Taiga Motors prévoit déménager l’été prochain, si tout finit par se placer. «En ce moment, on est dans un local d’environ 10 000 pieds carrés, mais on prévoit dans de plus grands locaux. Et nous sommes en période de recrutement pour trouver des talents pour travailler avec nous», ajoute M. Achard.

Enfin, Taiga fait affaire avec plusieurs fournisseurs dans le monde, mais fait son assemblage final au Québec. «Un partenaire manufacturier devrait être annoncé bientôt», conclut le cofondateur de la jeune pousse.

Sur Internet : taigamotors.ca/fr/