Chaque année, le Salon International de l’auto de Montréal expose plus de 500 véhicules et attire près de 200 000 visiteurs.
Chaque année, le Salon International de l’auto de Montréal expose plus de 500 véhicules et attire près de 200 000 visiteurs.

Le Salon de l’auto de Montréal annule son édition virtuelle prévue en janvier

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Les organisateurs du Salon International de l’auto de Montréal (SIAM) ont annoncé jeudi que l’édition virtuelle de l’événement sera annulée. Celle-ci devait se tenir du 20 au 24 janvier 2021.

Le Salon virtuel remplaçait celui qui devait avoir lieu du 15 au 24 janvier 2021, au Palais des congrès de Montréal. La Corporation des concessionnaires d’automobiles de Montréal comptait réinventer l’événement en proposant une solution technologique qui intégrait la réalité augmentée.

«Nous avons travaillé conjointement depuis plusieurs semaines, avec les constructeurs automobiles et le fournisseur de la plateforme virtuelle à modéliser et mettre en place un beau projet, qui aurait été une première en Amérique du Nord. Tous les efforts nécessaires ont été mis en place pour garantir une bonne participation, et une expérience-visiteur unique pour un événement automobile virtuel», a déclaré par voie de communiqué Luis Pereira, directeur exécutif de l’événement.

«Nous avions également pris l’initiative de collaborer avec les autres salons canadiens pour reproduire cette même expérience virtuelle partout au Canada en utilisant cette plateforme unique et limiter ainsi les coûts en termes de production de contenu pour les exposants.»

La rationalisation des dépenses de la part des constructeurs automobiles expliquerait cette décision.

«La pandémie n’a certainement pas épargné l’industrie automobile, et avec l’absence d’une grande partie des manufacturiers automobiles qui ne participeront pas à cette édition, et malgré tous nos efforts, nous sommes confrontés à prendre cette dure décision d’annuler la tenue de l’édition virtuelle. Nous sommes conscients, à travers nos communications avec les constructeurs, qu’ils traversent, en effet, une période difficile liée notamment au coronavirus et ses conséquences financières, et qu’ils cherchent donc à limiter leurs dépenses», a ajouté Denis Dessureault, vice-président exécutif du SIAM, dans le même communiqué.

Les organisateurs comptent bien revenir en 2022 avec un salon présentiel. «Une chose est certaine : l’industrie des salons ne disparaîtra pas au profit d’Internet, ajoute M. Dessureault. Notre objectif premier est de continuer d’offrir au public une plateforme qui leur permet de découvrir l’offre complète du marché automobile, et de faciliter les choix de mobilité, et le tout présenté au même endroit!» En attendant 2022, le SIAM invite les gens à s’inscrire à son infolettre sur salonautomontreal.com.

Chaque année, le SIAM expose plus de 500 véhicules et attire près de 200 000 visiteurs.