Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Paul-Robert Raymond
Si vous souhaitez passer incognito au volant d’une Porsche Taycan, vous faites fausse route. Elle a tout pour faire tourner les têtes. Comme les trois jeunes que l’on a croisé à Shannon qui ont littéralement arrêté de marcher sur le trottoir.
Si vous souhaitez passer incognito au volant d’une Porsche Taycan, vous faites fausse route. Elle a tout pour faire tourner les têtes. Comme les trois jeunes que l’on a croisé à Shannon qui ont littéralement arrêté de marcher sur le trottoir.

Porsche Taycan 4S: la plus douce des bêtes indomptables [PHOTOS]

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Qui a dit que les voitures électriques ne pouvaient pas donner des sensations? Avec sa Taycan, Porsche démonte un mythe encore présent auprès des détracteurs des véhicules électriques. 

Et en plus, celle qui a été possible d’essayer, ce n’est pas la plus intense de la gamme. La Porsche Taycan 4S est désormais la version d’entrée de gamme, précédée par les Taycan Turbo et Turbo S.

Les échos de ceux qui avaient essayé ces deux versions traduisaient que la Taycan pouvait être brutale en ce qui concerne les accélérations. Avec cette Taycan 4S, le mode Sport Plus donne des sensations au corps, pratiquement jamais ressenties auparavant. Comparables à celles d’une Tesla Model S en mode Ludicrous.

Il est suggéré d’éviter les modes de conduite Sport et Sport Plus si vous avez des passagers moindrement sensibles. Évidemment, ça s’explique par le couple maximal qui est livré aussitôt qu’on appuie sur la pédale d’accélérateur. Dans le mode Sport Plus, la Taycan active la fonction de suralimentation de puissance Launch Control qui permet de vivre un décollage utilisant la puissance maximale.

Il demeure que la Taycan 4S délivre jusqu’à un maximum de 650 newtons-mètres (équivalent à 479 livres-pieds) de couple. La Turbo S, 1050 N.m (ou 744 lb-pi).

Sur la chaussée, on ressent toute la précision typiquement germanique, et ce, tout en silence. Son poids (2220 kilogrammes) et son bas centre de gravité nous aident à faire bien tenir la route.

D’ailleurs, attendez-vous à prendre une position de conduite basse. Mais dans un tel véhicule, qui s’en plaindra?

Quatre personnes normalement constituées peuvent prendre place à l’intérieur de la Taycan. Par contre, l’espace à l’arrière est compté. Même si en apparence, il y a peu de dégagement pour les jambes, un adulte de taille moyenne pour y trouver un certain confort. L’angle d’inclinaison de la banquette compense le faible dégagement pour les jambes.

Ceux qui aiment avoir un peu plus d’espace seront ravis d’apprendre qu’une autre version de la Taycan fera son apparition dans le courant de l’année 2021, la version Cross Turismo. Pour l’instant, aucun prix n’a été dévoilé. Ce qu’on peut dire, c’est qu’elle aura plus des allures de VUS avec un hayon et qu’elle sera plus haute sur pattes que la Taycan à quatre portières.

À l’instar de Tesla, le recours aux boutons est minimal. On y trouve trois écrans : devant le volant, au centre et sur la console. Ce dernier, de la grandeur d’une petite tablette, sert de contrôle pour pratiquement tout: infodivertissement, climatisation, moniteur de recharge, etc. À la prise en mains, on a été surpris par l’emplacement et la façon dont est disposé le sélecteur de vitesses. Mais rassurez-vous, on s’habitue rapidement.

La Taycan peut accepter la recharge rapide sur des bornes allant jusqu’à 800 volts et 150 kW.

Deux connecteurs

Pour la recharge, il faut compter sur deux connecteurs : un pour la recharge rapide et l’autre pour les niveaux 1 et 2. Sur une borne rapide de 50 kW, il a fallu une heure pour passer de 60 % à 80 %, ce qui a donné 24,25 kilowatts-heure d’énergie. Au plus fort, la cadence de recharge s’élevait à 2,5 kilomètres à la minute.

La Taycan 4S a une autonomie théorique se situant entre 389 et 464 km avec sa batterie de 93,4 kWh. Cependant, le temps froid et le fait qu’on n’a pas rechargé complètement la batterie ne nous permettent pas de nous prononcer sur son autonomie réelle. Quant à la consommation, ça a été difficile de faire sous les 30 kWh/100 km, étant donné les différents tests d’accélération. Le meilleur score a été de 35,5 kWh/100 km sur un parcours mi-urbain, mi-route.

Comme mentionné plus tôt, la Taycan 4S est présentement le modèle le moins coûteux de la gamme. Le prix de départ est de 120 500 $, avant frais de transport et de préparation et les taxes. Si vous penchez pour une Taycan Turbo, celle-ci revient à 175 000 $. Comptez vos sous pour la Turbo S à 215 000 $. Évidemment, à ces prix, la Taycan n’est admissible à aucun rabais gouvernemental.

Il ne reste plus qu’à espérer que notre combinaison gagnante sorte au Lotto 6/49 ou au Lotto Max…

L’auteur tient à remercier le Centre Porsche Québec pour la possibilité d’essayer cette Taycan 4S.

++
DONNÉES TECHNIQUES

Prix: 120 500 $, 175 000 $ et 215 000 $ (4S, Turbo et Turbo S)

Prix du modèle essayé: 129 670 $ (4S avec groupe Performance)

Moteurs: deux moteurs électriques synchrones à aimant permanent

Puissance totale: 360 kW (équivalent à 482 ch); 420 kW (équivalent à 563 ch) avec la suralimentation de puissance pour décollage Launch Control

Couple maximal: 650 N.m (équivalent à 479 lb-pi)

Capacité de la batterie: 93 kWh (avec Performance Battery Plus)

Autonomie: 389 à 464 km (données du constructeur, selon le cycle WLTP)