Subaru était absent du segment des véhicules utilitaires sport (VUS) pleine grandeur depuis la disparition du Tribeca.

Essai-éclair: Subaru Ascent 2019

Subaru était absent du segment des véhicules utilitaires sport (VUS) pleine grandeur depuis la disparition du Tribeca. Le constructeur corrige le tir en proposant le VUS Ascent.

Côté espace, tout est parfait ou presque. Pouvant accueillir jusqu’à huit occupants — ou sept si on prend l’option des sièges capitaine —, l’Ascent offre beaucoup d’espace. L’accès à la troisième rangée est adéquat, même si, au final, l’espace pour les jambes est serré. Une chance qu’on peut avancer les sièges de la deuxième rangée. On a vu pire ailleurs...

L’aménagement intérieur est aussi de bon ton. Un aspect que Subaru a corrigé avec le temps.

Sa conduite nécessite un peu d’adaptation. En raison de la transmission CVT, les accélérations sont molles et l’ensemble manque de vivacité en ville, malgré le couple du moteur turbo. Il faut se demander s’il n’aurait pas été mieux de mettre un six-cylindres sous le capot, dans lequel l’espace ne manque pas. Mais une fois l’élan pris, la conduite devient un tantinet plus précise.

Il a été difficile de faire mieux que 13,1 l/100 km, en ce qui concerne la consommation combinée (ville-route). Au mieux, 11,2 l/100 sur l’autoroute. Le constructeur lui attribue des cotes de 11,6 l/100 km en ville et de 9,0 l/100 km sur l'autoroute.

+

DONNÉES TECHNIQUES

Prix de base : 35 995 $

Prix du modèle essayé : 46 995 $ (Limited avec les sièges capitaine)

Moteur : H4 2,4 litres turbo à injection directe

Puissance : 260 ch à 5600 tr/min

Couple : 277 lb-pi entre 2000 et 4800 tr/min

Transmission : automatique CVT

Consommation réalisée : 13,1 l/100 km (combinée)