Hyundai Nexo
Hyundai Nexo

Essai-éclair: Hyundai Nexo

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Le Hyundai Nexo, ce VUS à pile à combustible, a tout pour plaire. Sauf qu’il est difficile d’envisager d’en faire son véhicule familial.

Notamment parce qu’il s’agit d’un véhicule à hydrogène et qu’une seule station offre ce carburant au Québec en ce moment. 

Une fois assis à l’intérieur, on se sent comme dans un cockpit d’avion de ligne avec cette haute console centrale pleine de boutons pour contrôler la climatisation et les modes de conduite, entre autres. 

Ensuite, dès qu’on a embrayé, la sensation de conduite est identique à celle d’un véhicule électrique. 

Contrairement à la Toyota Mirai d’ancienne génération, on n’entend pas de l’intérieur le bourdonnement du système de pile à combustible. Seulement de l’extérieur après avoir arrêté l’auto. Ce bourdonnement peut sembler pareil à celui du voisin qui passe l'aspirateur à feuilles mortes. 

Quant aux accélérations, elles se sont révélées très linéaires. Rien à voir avec celles d’une Tesla. Mais sur la route, l'ensemble est très confortable, malgré une tendance à être quelque peu pataud.

Pas très économique

Comme mentionné dans ma chronique du 24 octobre 2020, rouler en Nexo n'a rien d'économique. Même s'il ne produit aucune émission polluante, ravitailler le Nexo en hydrogène se révèle très coûteux. Pour rouler quelques 200 km, cela a coûté près de 50 $ en hydrogène.

Quant au confort à l'intérieur, les occupants seront bien servis. Même ceux à l'arrière. Cependant, le hayon ne propose pas beaucoup d'espace et son seuil de chargement est élevé. Cela peut s'expliquer par le système de propulsion à hydrogène qui prend plus d'espace.

++
DONNÉES TECHNIQUES

Prix: 73 000 $ (avant les frais de transport et de préparation)

Moteur: électrique à aimant permanent

Puissance: 120 kW (équivalent à 160 ch)

Couple: 394 N.m (291 lb-pi)

Transmission: automatique à un rapport

Capacité du réservoir: 6,33 kg d’hydrogène pour près de 600 km d’autonomie

Consommation réalisée: 1,2 kg d’hydrogène aux 100 km