Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’Édition 100e Anniversaire du Mazda CX-9 coûte 1500 $ de plus que la version Signature dont le prix s’élève déjà à 51 850 $ (avant les frais de transport et de préparation).
L’Édition 100e Anniversaire du Mazda CX-9 coûte 1500 $ de plus que la version Signature dont le prix s’élève déjà à 51 850 $ (avant les frais de transport et de préparation).

Essai-éclair: Mazda CX-9 100e Anniversaire

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Pour l’œil non averti, rien ne saurait différencier ce Mazda CX-9 de celui d’une livrée «moins luxueuse». Si ce n’était pas des badges sur les flancs du véhicule et sur les appuie-tête, ainsi que sur la clé et les roues de 20 pouces, il serait identique à la version Signature. Même chose pour les protège-moquettes.

Également, il faut que vous aimiez la couleur extérieure Blanc neige nacré, ainsi que le cuir à l’intérieur de couleur Rouge grenat. La moquette est de couleur rouge. Il s’agit de la seule combinaison de coloris à laquelle l’Édition 100e Anniversaire est offerte.

Par ailleurs, l’Édition 100e Anniversaire coûte 1500 $ de plus que la version Signature dont le prix s’élève déjà à 51 850 $ (avant les frais de transport et de préparation).

Maintenant, étant donné que le constructeur japonais célébrait ses 100 ans en 2020, pourquoi en parler aujourd’hui? Selon Rania Guirguis, directrice des opérations régionales chez Mazda Canada, cette sortie en 2021 était planifiée par le constructeur. «Il n’y a pas nécessairement eu de retard pour les modèles 100e Anniversaire, mais l’arrivée de ceux-ci était prévue à la fin de l’été et nous voulions nous assurer que l’année modèle soit 2021 et non 2020», répond-elle par courriel.

Dans la cour des grands

Comme avec son plus petit frère, le VUS compact CX-30, Mazda tente de jouer dans la cour des VUS dits «de luxe», comme ceux de Jaguar, de BMW, d’Audi et de Mercedes.

Il n’a pas les allures d’un gros camion, il se révèle très dynamique. Et ce, malgré qu’il soit animé par un quatre-cylindres de 2,5 litres, doté de la technologie SkyActiv-G. Ce moteur lui procure une agilité que des modèles concurrents n’ont pas, même avec un V6.

Au chapitre de la consommation, on a mieux fait que lors de notre précédent essai en 2020, avec une moyenne de 15,2 litres aux 100 kilomètres, en conduite urbaine, durant le mois de février. L’an dernier, celle-ci frôlait les 20 l/100 km. En conditions plus clémentes, la consommation se situe au-delà des 10 l/100 km.

D’ailleurs, Mazda recommande de l’abreuver de carburant super afin d’obtenir 23 chevaux et 10 livres-pieds supplémentaires. À vous de juger si le coût en vaut la chandelle.

Quant au confort des occupants, tous y trouvent leur compte, à part peut-être ceux de la troisième rangée. Laquelle rangée dont l’accès est moyen. Ce qui signifie qu’on a vu pire ailleurs, mais qu’on a vu mieux aussi.

+

DONNÉES TECHNIQUES

Prix du modèle essayé: 53 350 $ (d’autres versions entre 39 900 $ et 51 850 $)

Moteur: L4 2,5 litres SkyActiv-G

Puissance: 250 ch (186 kW) à 5000 tr/min (227 ch avec ordinaire)

Couple: 320 lb-pi (433 N.m) à 2000 tr/min (310 lb-pi avec ordinaire)

Transmission: automatique à six rapports

Consommation réalisée: 15,2 l/100 km (ville)