Du côté gauche, une sportive à l’état pur, l’Aston Martin Vantage Coupe. À l’opposé, la DB11 V8 Coupe révèle un comportement plus «civilisé», voire plus lisse. Mais il demeure que cette dernière peut montrer de quoi elle est capable.
Du côté gauche, une sportive à l’état pur, l’Aston Martin Vantage Coupe. À l’opposé, la DB11 V8 Coupe révèle un comportement plus «civilisé», voire plus lisse. Mais il demeure que cette dernière peut montrer de quoi elle est capable.

Essai des Aston Martin Vantage et DB11: James Bond d’un jour [PHOTOS]

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
CHRONIQUE / Jouer à James Bond sur nos routes — surtout avec une plaque d’immatriculation californienne à l’arrière —, ça n’arrive qu’une fois tous les cinq ans. Aussi bien en profiter au volant d’une Aston Martin Vantage Coupe et d’une DB11 V8 Coupe.

Vrai. La dernière fois que l’occasion s’était présentée, c’était en juillet 2015 sur le circuit ICAR, où on avait pu faire quelques tours de piste au volant de ces bolides anglais.

Et la formule «jouer à James Bond» peut paraître éculée, mais on ne peut pas passer à côté, tellement la marque est accolée au mythique agent 007. Depuis le film Goldfinger dans lequel Sean Connery s’est trouvé derrière le volant d’un DB5, il n’y a pratiquement pas un autre épisode de la franchise où il n’y avait pas une Aston Martin. Association très bien assumée par le constructeur.

Même s’il s’agit de deux coupés sport, un monde sépare ces deux modèles quant à leur comportement routier et aux sensations qu’ils peuvent procurer. Un point commun toutefois : quand on se procure un de ces bolides, on le fait par pur plaisir égoïste. D’abord, la Vantage n’a que deux places. Secondo, les places arrière de la DB11 sont plutôt symboliques.

Sportive à l’état pur

Commençons par la Vantage Coupe. Même s’il s’agit du moins coûteux des deux modèles — son prix de départ s’élève à 175 944 $ —, on ne met pas en doute la sportivité à l’état pur de ce coupé deux places.

Les trois modes de conduite proposés en disent long sur ses prétentions : Sport (S), Sport+ (S+) et Track (T). Les trois offrent des sensations et une réponse immédiate. En mode T, l’effet est multiplié par au moins deux fois, si ce n’est pas trois.

Toutefois, j’ose vous suggérer de ne pas abuser du mode T à proximité de votre domicile. Vos voisins ne vous aimeront pas, car la Vantage devient très sonore en mode T. Un délice pour les oreilles à l’intérieur, mais moins pour les voisins, à moins qu’ils soient tous des fans d’auto de performance.

Derrière le volant, on se croirait dans un cockpit d’avion, tellement il y a de boutons. D’ailleurs, presque le tiers de ceux-ci se trouvent à l’endroit habituel du levier de vitesses, remplacé par les sélecteurs à bouton.

Bref, cette Vantage saura plaire à celle ou celui qui aime la puissance brute dans un chic écrin qui en met plein la vue.

Aston Martin Vantage Coupe

Luxueuse Grand Tourisme

À l’opposé, la DB11 V8 Coupe, avale les kilomètres sans effort tout en douceur, telle une voiture de Grand Tourisme.

À un prix de départ de 236 400 $, elle révèle un comportement plus «civilisé», voire plus lisse que celui de la Vantage. Mais il demeure que la DB11 peut montrer de quoi elle est capable. «La Vantage est une voiture vraiment conçue pour la course sur piste. Oui, on peut mettre une DB11 sur une track, mais il faudra lui donner une pause bien avant la Vantage, question de la laisser refroidir», nous confie Maurice Assor, spécialiste de la marque chez Aston Martin Montréal.

Une version avec un moteur V12 — délivrant une puissance de 600 ch et un couple 516 lb-pi, est aussi offerte.

À l’intérieur, l’habitacle de la DB11 se veut plus épuré que celui de la Vantage. Et les modes de conduite diffèrent aussi. On y retrouve seulement Grand Touring (GT), avec S et S+.

Mais dans les deux cas, les finitions intérieures sont exécutées avec un grand soin et sont accentuées par les surpiqûres agencées à la couleur extérieure.

Tout de même, avec sa couleur Sunburst Yellow, cette DB11 est loin de passer inaperçue. Certains piétons et automobilistes se sont cassé le cou au passage de ce bolide.

Et si ça vous intéresse: à quel rythme ces bolides consomment l'essence super sans plomb? Il est même recommandé de leur donner du super à indice d'octane 95, qui ne se trouve pas partout. La Vantage avalait les hydrocarbures à raison de 12,5 l/100 km. Et la DB11? Environ 13,5 l/100. 

Pour conclure, un tel essai n’aurait pas été possible sans la participation de l’unique concessionnaire de la marque au Québec, Aston Martin Montréal. On va se souhaiter que les prochaines Aston Martin qu’on pourra essayer seront électriques.

++

DONNÉES TECHNIQUES

Aston Martin Vantage Coupe

Prix: à partir de 175 944 $

Prix du modèle essayé avec options et transport et préparation: 224 664 $

Moteur: V8 4,0 litres biturbo

Puissance: 503 ch (375 kW) à 6000 tr/min

Couple: 505 lb-pi (685 N.m) entre 2000 et 5000 tr/min 

Transmission: automatique à huit rapports

Accélération (0-100 km/h): 3,6 secondes

+

Aston Martin DB11 V8 Coupe

Prix: à partir de 236 400 $

Prix du modèle essayé avec options et transport et préparation: 276 351 $

Moteur: V8 4,0 litres biturbo

Puissance: 503 ch (375 kW) à 6000 tr/min

Couple: 505 lb-pi (700 N.m) entre 2000 et 5000 tr/min 

Transmission: automatique à huit rapports

Accélération (0-100 km/h): 4,0 secondes