Le concept Uptis de Michelin est un pneu increvable dont la chambre à air est remplacée par des lamelles en alliage de caoutchouc et de fibre de verre qui supportent le poids du véhicule et qui absorbent les inégalités de la chaussée.

Des pneus Michelin increvables sur les modèles GM dès 2024

MONTRÉAL — Le fabricant de pneus Michelin a annoncé mardi à Montréal que des pneus increvables équiperont des voitures produites par General Motors (GM) dès 2024. Il s’agit d’un concept de pneumatique sans air que le fabricant français a nommé Uptis.

L’annonce a été faite durant le sommet sur la mobilité durable Movin’On, qui s’est ouvert mardi et qui se tient jusqu’à jeudi.

«Le pneu Uptis est l’évolution du concept Tweel, lancé il y a plus de 10 ans et nous avons l’ambition d’équiper les véhicules de GM avec l’Uptis d’ici 2024», a déclaré Éric Vinesse, directeur de la recherche et développement chez Michelin. Ce concept Michelin est un pneu increvable dont la chambre à air est remplacée par des lamelles en alliage de caoutchouc et de fibre de verre qui supportent le poids du véhicule et qui absorbent les inégalités de la chaussée.

«C’est notre dernière innovation en termes de mobilité. Il y a deux ans, nous avions présenté notre concept Vision, notre vision du pneu de l’avenir, ici même à Montréal», a ajouté M. Vinesse. «Ce pneu est capable d’offrir des performances cohérentes, telles que l’on s’attend de celles des pneumatiques conventionnels. Doublé d’une sécurité sans compromis et d’une efficacité énergétique. Les bénéfices sont multiples, ne serait-ce qu’il offre plus de sérénité.

«Les automobilistes n’auront plus à craindre des crevaisons et les gestionnaires de parcs n’auront plus à se soucier de vérifier la pression des pneus sur leurs véhicules», renchérit le directeur.

Moins de remplacements

Par ailleurs, Michelin avance que le concept Uptis contribuera à la réduction des déchets de pneus, car moins de carcasses de pneus presque neufs seront jetés en raison des crevaisons. «Plus de 200 millions de pneus doivent être remplacés chaque année, ce qui représente 2 millions de tonnes de matériel pour leur fabrication. Si on met ces pneus bout-à-bout, cela représente la hauteur de 200 tours Eiffel», illustre M. Vinesse.

Le concept Uptis aura l’avantage d’avoir une semelle interchangeable. Si celle-ci est trop usée, elle pourra être remplacée sans avoir à changer le pneu au complet.

«Le prix [de l’Uptis] sera conséquent à celui des gommes traditionnelles qui ont besoin d’être changées plus fréquemment», a-t-il répondu en mêlée de presse lorsqu’on lui a posé la question sur le prix. Aucun chiffre n’a été avancé par Michelin à ce sujet.

La date de 2024 peut sembler loin pour certains, mais le fabricant de pneus ne semble pas s’en formaliser. «Nous ne craignons pas la compétition», a répondu Cyrille Roget, directeur de l’innovation chez Michelin lorsqu’un journaliste lui a posé la question. «Nous avons beaucoup d’avance avec le concept que nous développons depuis le milieu des années 2000.»