Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La litière non agglomérante et le sable fonctionnent bien pour vaincre les plaques de glace et la neige qui peuvent gêner les déplacements de la voiture.
La litière non agglomérante et le sable fonctionnent bien pour vaincre les plaques de glace et la neige qui peuvent gêner les déplacements de la voiture.

Choisir un abrasif, moteur au ralenti et neige dans le connecteur: les conseils de la semaine

CAA-Québec
CAA-Québec
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
Q  Quel type d’abrasif suggérez-vous de garder dans le coffre de la voiture?

R  La litière non agglomérante et le sable fonctionnent bien pour vaincre les plaques de glace et la neige qui peuvent gêner les déplacements de la voiture. Facile à trouver, le sable à mortier est également efficace, et il ne coûte pas cher; son grain grossier aidera à l’adhérence. Évitez cependant le sel de déglaçage : en conserver un sac dans le coffre de votre voiture pourrait provoquer de la rouille. De plus, il devient inefficace pour faire fondre la glace au-dessous de - 10 °C.

En tout temps, les bonnes vieilles plaques antidérapantes (traction aids) sont une autre solution très efficace, tandis qu’une bonne pelle et la patience sont des alliées essentielles si votre voiture s’enlise.

Q  L’hiver, combien de temps devrais-je faire tourner le moteur au ralenti avant de prendre la route?

R  Peu importe la saison, on devrait éviter de faire tourner un moteur au ralenti. En hiver, en temps normal, 30 secondes suffisent pour «réveiller» le moteur. Le véhicule se réchauffera beaucoup plus vite en roulant doucement. Dans le même ordre d’idées, ne laissez pas tourner votre moteur au ralenti inutilement : après 10 secondes, il aura consommé plus de carburant que ce qui serait nécessaire pour le faire redémarrer. Au ralenti, un moteur peut consommer entre 1,1 et 4,0 litres à l’heure.

CAA-Québec ne recommande donc pas l’utilisation d’un démarreur à distance, puisque le confort obtenu a un coût financier et environnemental : consommation de carburant plus élevée, risque d’usure prématurée du moteur et production évitable d’oxydes de carbone.

Q  À mon arrivée à une borne de recharge, j’ai constaté que le câble n’avait pas été roulé et que le connecteur était resté dans la neige. Je n’ai pas osé y toucher de peur de subir une décharge électrique. Avais-je raison de m’inquiéter?

R  Il n’y a pas de danger si le câble n’est pas sectionné, dégainé ou carrément arraché. Quant au connecteur, le seul ennui possible serait que de la glace ou de la neige durcie se retrouvent au fond, ce qui pourrait vous empêcher de le brancher correctement. Un truc : si vous n’entendez pas le fameux petit clic, la recharge ne fonctionnera pas. Heureusement, la plupart des électromobilistes ont la courtoisie de bien rouler le câble et de ranger adéquatement le connecteur. Ces derniers ne risquent donc pas de se faire endommager par une voiture ou, pire, une déneigeuse.

Si vous voyez qu’une borne semble abîmée, n’hésitez pas à le signaler en composant le numéro de téléphone que vous trouvez sur la borne. Non seulement les mesures seront prises pour la réparer rapidement, mais les utilisateurs seront aussi informés qu’elle est hors fonction jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre.

ÉCRIVEZ-NOUS!

Des questions sur votre auto? Besoin de conseils? Transmettez-nous vos questions à auto@gcmedias.ca Elles pourraient être publiées dans cette rubrique.

Les services-conseils automobiles offerts par CAA-Québec sont exclusifs à ses membres. Ceux-ci peuvent les contacter autant de fois qu’ils le désirent par Internet ou par téléphone au 1 888 471-2424.