Mitsubishi est un partenaire de Nissan et de Renault.

Au tour de Mitsubishi de congédier Carlos Ghosn

TOKYO — Le conseil d’administration du constructeur automobile japonais Mitsubishi a voté unanimement lundi en faveur du congédiement de Carlos Ghosn comme président, dans la foulée de son arrestation la semaine dernière.

Mitsubishi est un partenaire de Nissan et de Renault.

M. Ghosn a été arrêté le 19 novembre. On le soupçonne d’avoir omis de déclarer des revenus de 44 millions $ US pendant une période de cinq ans. Nissan l’a évincé comme président de son conseil d’administration la semaine dernière, expliquant qu’une enquête interne avait également découvert une utilisation inappropriée des biens de la compagnie.

Le PDG de Mitsubishi, Osamu Masuko, a été nommé président intérimaire du conseil d’administration.

M. Masuko a refusé de commenter la situation, se contentant d’exprimer sa stupéfaction. Il a assuré que l’alliance entre les trois constructeurs automobiles survivra puisqu’elle est essentielle à leur survie, surtout en ce qui concerne leur collaboration dans des domaines comme l’intelligence artificielle, la conduite autonome et la connectivité des véhicules.

M. Ghosn était l’un des architectes de cette alliance.

Renault a lui aussi nommé un président intérimaire de son conseil d’administration, mais M. Ghosn en demeure le pdg.