Auto

Essai-éclair: Hyundai Elantra GT N Line 2019

Cette compacte à cinq portières a tout pour plaire... Elle peut sembler petite, mais cette Elantra GT à cinq portières peut très bien accueillir quatre adultes et demi et offre le confort et la douceur de roulement que l’on connaît de l’Elantra en format berline.

La particularité de cette version réside sur son appellation, N Line. Il s’agit d’une livrée proposant les éléments esthétiques qui équipent le véhicule de la division de performance de Hyundai.

Auto

Prendre de l’avance dans l'installation d'une borne de recharge en condo

CHRONIQUE / L’installation d’une borne de recharge en condo reste toujours un casse-tête pour les éventuels électromobilistes. Il existe au moins une solution qui nécessite moins de démarches fastidieuses auprès du syndicat de copropriétaires.

Comme nous l’avions déjà écrit dans ces pages, il y a un an, RVE — Recharge véhicule électrique propose le système DCC-9 Condo, qui peut être installé entre le compteur d’Hydro-Québec et le panneau électrique, généralement situé dans l’unité de condo à l’étage.

Auto

Corridor de sécurité, capacité de remorquage et le fameux «check engine»: les conseils de la semaine

Q Quelles sont les conséquences lorsqu’on ne respecte pas le corridor de sécurité?

R  Depuis bientôt sept ans, le corridor de sécurité a été introduit dans la législation québécoise afin d’assurer la sécurité de tous les travailleurs qui interviennent en bordure de la route. Ainsi, à la vue d’un véhicule d’urgence, d’une dépanneuse ou d’un véhicule de surveillance dont les gyrophares sont actionnés, les conducteurs doivent créer un corridor de sécurité en ralentissant et en s’éloignant du véhicule immobilisé s’il est possible de le faire sans danger. Malgré le fait qu’une forte proportion des conducteurs connaissent et appliquent ces règles, un important travail de sensibilisation reste à faire.

Auto

Un premier Salon du véhicule électrique à Québec

Pour la première fois à Québec, le Centre de foires d’ExpoCité sera l’hôte d’un Salon du véhicule électrique. Du vendredi 24 au dimanche 26 mai, il sera possible de voir de près la plupart des véhicules fonctionnant à batterie et pas seulement des automobiles.

Le Salon du véhicule électrique de Québec (SVEQ) est le pendant du Salon du véhicule électrique de Montréal (SVEM), dont la troisième présentation s’est tenue au début du mois de mai à la Place Bonaventure.

Auto

Essai-vidéo: Volkswagen Jetta 2019

Après huit ans dans le même moule, la Volkswagen Jetta change de peau pour 2019, en plus de migrer sur la plateforme modulaire qu’emploient toutes les Volkswagen récentes à traction. Les modèles canadiens proposent encore une boîte manuelle en plus de la nouvelle automatique à huit rapports. Toutes les versions comptent sur le quatre cylindres de 1,4 litre turbo lancé en 2016, sauf la sportive GLI, qui a l’exclusivité d’un moteur de 2,0 litres plus puissant d’une suspension arrière indépendante. 

Le verdict? Visionnez l'essai routier des experts de CAA-Québec.

Valeur de revente: Volkswagen Tiguan 2016; Toyota Highlander hybride LE 2014 et Mitsubishi Lancer SE 2015

À quel prix revendre votre véhicule à un particulier? Combien vaut l’auto d’occasion qui vous intéresse? Pour le savoir, il vous faut la valeur marchande! Cette semaine: Volkswagen Tiguan 2016; Toyota Highlander hybride LE 2014 et Mitsubishi Lancer SE 2015

Volkswagen Tiguan 2016*

  • Comfortline, 4 roues motrices (4Motion), toit ouvrant 
  • 60 000 km 
  • Prix de détail : entre 20 800 $ et 24 500 $ 

Toyota Highlander hybride LE 2014*

  • Roues en alliage, sièges en tissu 
  • 100 000 km 
  • Prix de détail : entre 27 600 $ et 30 400 $ 

Mitsubishi Lancer SE 2015*

  • Berline, boîte manuelle, roues en alliage, régulateur de vitesse 
  • 80 000 km 
  • Prix de détail : entre 9100 $ et 10 500 $ 

* Le prix sera légèrement supérieur ou inférieur selon certains critères d’équipement et l’état du véhicule ainsi que les conditions du marché.

Auto

Ford va supprimer 7000 emplois dans le monde

NEW YORK — Ford va supprimer 7000 emplois à travers le monde d’ici fin août, soit 10% de ses effectifs, pour faire des économies et s’adapter au déclin des ventes de berlines et de citadines aux États-Unis notamment.

Ces coupes font partie d’une vaste restructuration s’étalant sur plusieurs années annoncée à l’automne par le PDG Jim Hackett pour transformer Ford en un groupe plus «agile» avec des procédures de prise de décisions accélérées.

Le constructeur automobile américain n’a pas donné lundi le détail précis sur les suppressions de postes par région ni par métier, mais a indiqué qu’il allait réduire les fonctions d’encadrement de 20%, «ce qui devrait conduire à des économies annuelles d’environ 600 millions de dollars», a indiqué une porte-parole à l’AFP.

Elle a ajouté que ces coupes devaient être un mélange de départs volontaires et de licenciements secs.

Environ 800 emplois doivent être supprimés en Amérique du Nord (États -Unis, Canada et Mexique), dont 500 dès cette semaine, a précisé la porte-parole. Ce qui s’ajoutera aux quelque 1500 employés ayant quitté le groupe ces derniers mois dans cette région via un plan de départs volontaires.

Même si les cadres vont être les plus affectés par cette cure d’austérité, cette décision pourrait susciter le courroux du président américain Donald Trump qui a pressé récemment, avec succès, General Motors (GM) à vendre une usine de l’Ohio (nord-est) que le constructeur avait décidé de fermer pour cause d’effondrement de la demande pour le modèle qui y était assemblé.

La Maison-Blanche n’avait pas réagi à l’annonce de Ford lundi vers 18H45 GMT. L’action reculait de 0,47%.

«Pour réussir dans cette industrie très compétitive et permettre à Ford d’être en position de s’imposer, nous devons réduire la bureaucratie, donner davantage de pouvoir aux cadres, accélérer la prise de décision et réduire les coûts», défend le PDG Jim Hackett dans un courriel aux salariés dont l’AFP a obtenu copie.

Allemagne et France touchées 

Les mesures d’économies touchent également la Chine, l’Europe et l’Amérique du Sud: «Pour l’instant, nous n’avons pas encore de détails précis pour chacune de ces régions (...) parce que la restructuration est en cours, mais nous pouvons dire qu’elle devrait être finalisée d’ici la fin du mois d’août», a ajouté la porte-parole.

«Nous comprenons que ce soit un moment difficile pour nos équipes, mais ces mesures sont nécessaires afin de mettre Ford sur le chemin du succès aujourd’hui et de préparer l’entreprise à se développer pour le futur», a-t-elle poursuivi.

Elle a toutefois indiqué que 5000 des 7000 emplois supprimés le seraient en Allemagne via des départs volontaires, conformément à une annonce faite le 15 mars.

La France, la Russie et le Brésil vont également être affectés, selon un document boursier.

Ford compte en effet fermer une usine de boîtes de vitesses en France, à Blanquefort (sud-ouest), et a déjà fermé trois de ses quatre usines en Russie pour se limiter aux véhicules utilitaires sur ce marché qui peine à se remettre de son effondrement de 2012-2016.

La part de marché du groupe américain en Europe est passée d’environ 11% en 2006 à 6,4% en 2018.

La restructuration en cours vise à économiser au total 25,5 milliards de dollars d’ici 2022 et Ford espère retrouver le peloton de tête dans la transformation en cours du secteur automobile sous l’effet de l’explosion de l’autopartage, du covoiturage et surtout du développement de la voiture autonome et de l’accélération vers l’électrique.

Ces deux dernières technologies, très coûteuses, demandent soit de nouvelles usines soit une modernisation complète de celles existantes.

Dans cette optique, Ford est en train de réorganiser ses activités européennes et envisage une possible réduction de la production de modèles populaires comme la Fiesta, la Focus et la Mondeo.

En Amérique du Nord, le groupe de Dearborn (Michigan, nord) devrait se focaliser sur la marque Mustang, les camions, les SUV (4X4 de ville) et les multi segments, véhicules prisés par les consommateurs locaux.

Il travaille également actuellement sur une alliance stratégique avec le géant allemand Volkswagen dans la voiture électrique et autonome. Les deux groupes ont déjà signé un partenariat dans les véhicules commerciaux.

Auto

Volkswagen fabriquera des cellules de batteries en Allemagne

FRANCFORT — Le groupe automobile Volkswagen a annoncé lundi sa volonté de fabriquer en Allemagne des cellules de batteries et d’introduire finalement en Bourse «avant l’été» ses activités poids lourds.

Le constructeur investira «près d’un milliard d’euros [1,5 milliard $]» pour fabriquer à Salzgitter, en Basse-Saxe, les composantes cruciales des batteries de voitures électriques, dont le marché est actuellement dominé par des groupes asiatiques.

Auto

Essai-éclair: BYD e6

Ce modèle est pour ainsi dire une curiosité.

Vu pour la première fois au Salon du véhicule électrique de Montréal en 2018 et essayé lundi dernier lors du Salon commercial EV2019VÉ, ce véhicule électrique construit par le chinois BYD est spécifiquement conçu pour le taxi.

Auto

PlugFest d'OmniAir: une première hors des États-Unis

BLAINVILLE — C’est un événement qui est probablement passé un peu inaperçu, et pourtant, il s’agissait de la première fois qu’il se tenait hors des États-Unis.

OmniAir, un consortium «qui promeut l’interopérabilité et la certification pour les véhicules connectés, les systèmes intelligents de transport [les ITS en anglais], et les systèmes de paiement pour les transports», organisait à Montréal son PlugFest, qui, jusqu’à présent, s’est toujours tenu de l’autre côté de la frontière.