Arts

Un humoriste exclu de deux spectacles à cause de ses «dreadlocks»

Nouvelle controverse en matière d’appropriation culturelle à Montréal, un jeune humoriste blanc portant des «dreadlocks» s’est vu refuser de participer à deux soirées d’humour en raison de sa coiffure associée à des mouvements noirs.

La Coop les Récoltes est un bar, mais aussi une coopérative de solidarité mise sur pied par le Groupe de recherches d’intérêt public (GRIP) de l’UQAM, un collectif universitaire qui traite d’enjeux environnementaux et sociaux.

Arts

L’art pour la bonne cause

Pour une deuxième année consécutive, des créateurs de Québec uniront leurs forces pour la bonne cause. Sous la bannière de L’Annuel, une quarantaine d’artistes visuels et une brochette de musiciens se rassembleront le 2 février à la Nef, rue Saint-Joseph, le temps d’une soirée encan au profit de l’organisme SNAP Québec.

Encore cette année, le rendez-vous se déclinera sous la direction d’Emmanuelle Gendron. Celle qui se décrit comme une «artiste pédagogue engagée» a lancé l’initiative dans le but de faire rayonner l’art tout en faisant sa part pour insuffler un peu de positif dans la société. 

«J’avais envie de créer quelque chose où les gens se sentiraient mobilisés. Dans la vie, je suis aussi enseignante et je pense que le partage de connaissances et la sensibilisation sont le point crucial pour un monde en santé», explique Emmanuelle Gendron, qui a cofondé l’organisme sans but lucratif BABA afin d’encadrer son engagement. Elle souhaite faire de L’Annuel un événement récurrent, consacré chaque année à une cause différente. L’an dernier, environ 7000 $ ont été remis au CALACS de la Rive-Sud à la suite de la vente. Cette année, les organisateurs ont choisi d’appuyer la cause environnementale de SNAP Québec, voué à la protection des régions sauvages de la province. «Créer des œuvres, c’est déjà beau. Mais j’avais envie d’une sorte de rassemblement humain où tout le monde apporte un petit quelque chose. Pour moi, c’est tout simplement magique», résume Mme Gendron.

Quarantaine d’artistes

Le 2 février, le travail d’une quarantaine d’artistes — Fred Jourdain, Danny Ferland et Caroline St-Pierre, notamment — sera mis aux enchères dans un encan silencieux. Le tatouage et la photographie seront aussi à l’honneur, nous dit-on. La soirée sera ponctuée de prestations musicales de Pascale Picard, de Laurence Castera, de Guillaume Méthot et de Dominic Pelletier, le chanteur de la formation Caravane, qui a joint les rangs de BABA et qui signe aussi la programmation musicale de L’Annuel. 

Porté uniquement par le bouche-à-oreille, l’encan a attiré quelque 400 participants en 2018, selon Emmanuelle Gendron, qui espère voir l’activité prendre de l’ampleur. «Je pensais faire un petit quelque chose pour aider une bonne cause et finalement, c’est devenu beaucoup plus gros qu’espéré, se réjouit-elle. Les gens ont voulu embarquer, que ce soit les artistes, les commanditaires, les bénévoles impliqués. C’est complètement fou l’espèce de raz de marée humanitaire auquel j’ai pu assister. C’est magnifique!» 

Détails et programmation complète sur la page Facebook de BABA (@babaevenement).

Télé et radio

Trudeau participera à un épisode de «Corner Gas»

OTTAWA — Justin Trudeau suivra les traces de deux anciens premiers ministres en apparaissant dans un épisode de la série «Corner Gas».

La page Facebook de l’émission a annoncé samedi que M. Trudeau interpréterait son propre rôle dans la deuxième saison de la version en dessin animé de la série, qui sera présentée au printemps sur le Comedy Network.

Haut-parleurs

Les poursuites de Metallica, les excuses de Phoenix

LE CLIP À VOIR

Lost in the Fire, Gesaffelstein et The Weeknd

Duo efficace s’il en est un, le producteur de musique électronique français Gesaffelstein et le chanteur canadien The Weeknd ont uni leurs forces pour le simple Lost in the Fire, dévoilé vendredi. Manu Cossu signe la réalisation du clip qui l’accompagne, de facture aussi sombre que léchée.