Cinéma

Xavier Dolan jouera dans la suite du film d'horreur «Ça»

TORONTO — Xavier Dolan se joint à la distribution de la suite du film d'horreur «Ça» («It: Chapter Two») dont le tournage se déroule à Toronto.

L'acteur et réalisateur montréalais va incarner un personnage ouvertement gai nommé Adrian Mellon, qui sera l'une des victimes du clown maléfique Pennywise.

Un représentant de Xavier Dolan a confirmé que ce dernier fera partie de la suite du film paru en 2017 et adapté d'un roman de Stephen King.

La distribution inclut l'acteur Bill Skarsgard dans le rôle du clown Pennywise ainsi que Jessica Chastain, James McAvoy, Bill Hader et un autre jeune acteur canadien, Finn Wolfhard, qui s'est fait connaître dans la populaire série Stranger Things.

Le réalisateur Andy Muschietti, qui a tourné le premier volet, sera de retour derrière la caméra pour le deuxième chapitre attendu en septembre 2019.

Xavier Dolan et Jessica Chastain ont déjà travaillé ensemble lors du tournage du premier film coécrit et réalisé en anglais par le Québécois : Ma vie avec John F. Donovan. Le rôle joué par l'actrice a toutefois dû être coupé au montage final pour les besoins de l'histoire. La sortie du film est prévue en septembre.

Rappelons que le plus récent film de Xavier Dolan, Juste la fin du monde, a remporté le Grand Prix du Festival de Cannes en 2016. Il avait aussi reçu six prix Écrans canadiens.

En tant qu'acteur, on a notamment pu voir Xavier Dolan dans ses propres films J'ai tué ma mère, Les amours imaginaires et Mommy, ainsi que dans La chanson de l'éléphant du réalisateur Charles Binamé.

RICHARD THERRIEN

Emmanuelle Latraverse quitte Radio-Canada «pour des raisons personnelles»

BLOGUE / La journaliste Emmanuelle Latraverse n'est plus à l'emploi de Radio-Canada. Dans une note interne, le directeur de l'information, Michel Cormier, annonce qu'elle quitte le diffuseur public «pour des raisons personnelles».

Il y a un an, Le Soleil rapportait qu'elle avait été la cible d'une rumeur embarrassante, voulant qu'elle ait été suspendue de son poste de chef de bureau à Ottawa pour avoir eu un comportement erratique. Radio-Canada avait alors nié fermement cette rumeur, la qualifiant de «vulgaires ragots». Selon de nombreaux témoignages, Mme Latraverse entretenait pourtant des rapports difficiles avec ses collègues. Le magazine à scandale Frank avait aussi rapporté qu'elle aurait lancé un livre au visage d'une jeune collègue dans un moment d'emportement.

L'automne dernier, elle était officiellement retirée de son poste de chef de bureau et d'animatrice du magazine Les coulisses du pouvoir pour devenir premier reporter au Téléjournal avec Céline Galipeau, ce qui avait été vu comme une rétrogradation. Cette dernière affectation aura duré moins d'un an.

Après une carrière à TVA, Emmanuelle Latraverse est entrée à Radio-Canada en 2005 comme courriériste parlementaire à Ottawa. Elle a réagi sur Twitter, disant vouloir «découvrir de nouveaux horizons». «Le journalisme est un des plus beaux métiers du monde mais il ne doit pas devenir une cage dorée, ce serait trahir l’idéal qui l’anime», écrit-elle.

Radio-Canada n'a pas voulu commenter cette décision.

Expositions

Des visages sur les récits des survivants de la Première Guerre mondiale

Le Musée du Royal 22e Régiment de la Citadelle de Québec ajoute une exposition à son offre en ce début d’été : Armistice 1918 – Ils ont vécu la guerre.

Dans la continuité des commémorations du 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le directeur de l’institution, Dany Hamel, a voulu mettre des visages sur les récits des survivants : «Le but c’est de parler de la vie des gens, de ceux et celles qui ont vécu la guerre.»

Quatre archétypes ont donc été choisis pour représenter quatre réalités : «le soldat», «le prisonnier», «le blessé» et «l’infirmière». 

On y voit, par exemple, des objets accumulés par Alexina Jalbert, cadeaux remis par les militaires blessés en guise de remerciement. Aussi des souvenirs découverts dans le grenier d’Arthur Giguère après son décès; lui avait passé trois ans dans les camps de travail allemands, mais refusait d’en parler à sa famille. Également quelques pièces d’art confectionnées dans les tranchées avec des douilles d’obus, des cartouches. Et une lettre de célébration transmise par le jeune Horace Tousignant annonçant la victoire des troupes alliées à ses parents.

+

Télé et radio

Luc Bellemare, à la barre de «L’antichambre»

CHRONIQUE / Luc Bellemare devient l’animateur principal de «L’antichambre», de retour cet automne pour une 11e saison à RDS. À l’emploi de la chaîne sportive depuis bientôt 20 ans, il prend la relève de Stéphane Langdeau, du lundi au jeudi à 21h30 (ou après le match), alors que Pierre Houde et Chantal Machabée se relaieront dans le même siège, le vendredi et le samedi.

Depuis le départ de Langdeau, qui était là depuis le début, Luc Bellemare est celui qui a animé le plus souvent ce rendez-vous des amateurs de hockey. Le diffuseur considère qu’il a fait ses preuves pour piloter une émission, notamment à Entre deux matchs avec Gaston Therrien et Benoît Brunet, sur RDS Info.

Même si on procédera à d’autres changements mineurs, la formule de L’antichambre demeure la même. RDS répète tenir à cette franchise, émission phare de l’antenne depuis 2008. Rappelons que Stéphane Langdeau avait dû quitter RDS en mars dernier, après avoir été la cible d’une plainte à la Sûreté du Québec de la part de l’ancien animateur de radio Gary Daigneault. Il n’est pas question d’un retour pour Langdeau à RDS.

Par ailleurs, RDS annonçait hier l’arrivée d’Avec pas d’match, un nouveau rendez-vous coanimé par les comédiens Nicolas Pinson et Salomé Corbo sur RDS Info, RDS.ca et l’application RDS. Maîtres de l’improvisation, ceux-ci commenteront en temps réel 20 matchs du Canadien en compagnie d’invités. Derrière eux, on pourra voir le match en cours sur un écran géant, mais sans le son de RDS. Gildor Roy, Sophie Cadieux, Pier-Luc Funk, Rémi-Pierre Paquin et Pierre-Yves Lord ont confirmé leur présence, mais on souhaite avoir plus de femmes dans la liste. Des panellistes de L’antichambre pourront aussi apporter leur contribution à cette émission, qui fera beaucoup appel aux réseaux sociaux. RDS souhaite ainsi élargir l’auditoire du hockey, particulièrement chez une clientèle jeune. Les dates de diffusion seront déterminées à partir du calendrier de la LNH, dévoilé jeudi.