Avec du nouveau matériel bien garni de chansons aussi denses que dansantes, Perreau avait de quoi alimenter le feu.

Yann Perreau: prêt à faire la fête

CRITIQUE / Après deux tournées plus intimistes, Yann Perreau est maintenant prêt à faire la fête. Et comme il l'a prouvé vendredi soir à l'Impérial, il n'a pas une minute - voire pas même une seconde... - à perdre!
L'auteur-compositeur-interprète est débarqué dans la capitale armé d'un nouveau groupe (redoutable d'efficacité) et des titres encore tout neufs de son cinquième album, Le fantastique des astres, paru il y a deux semaines. Premier concert de sa nouvelle tournée... et dès la première chanson, il était déjà dans le public, maracas en mains, à réclamer qu'on «chauffe la fournaise». Pourquoi attendre la fin du spectacle pour s'offrir un bain de foule alors qu'on peut y plonger dès le début?
Avec du nouveau matériel bien garni de chansons aussi denses que dansantes, Perreau avait de quoi alimenter le feu. Les petites bombes Faut pas se fier aux apparences, Momonna et Baby boom en ont donné de fiers exemples. Une énergie transmise à de plus vieux titres revisités, dont une Conduis-moi au reggae déjanté et un retour bien senti au Bruit des bottes.
Ce n'était pas encore vendredi que Perreau allait faire mentir sa réputation de bête de scène. Pas de danse syncopés, déhanchements lascifs, interactions chaleureuses avec ses fans, changements de look de circonstances... Notre homme a pris son pied. Et son plaisir a été contagieux. Au moment d'écrire ces lignes, le party ne semblait pas vouloir s'essouffler.
Pour ceux qui l'ont manqué, Yann Perreau se produira au Festival de la chanson de Tadoussac le 11 juin et au Festif! de Baie-Saint-Paul le 23 juillet.
Cardin et Pandaléon
En début de soirée, Charlotte Cardin (que le grand public a découvert à La voix en 2013) a su captiver son auditoire. La voix souple, au grain soul bien maîtrisé, elle a surtout montré à quel point elle est promise à un bel avenir en chanson. Elle a été suivie par le trio franco-ontarien Pandaléon, qui a servi une bonne ration de son indie-rock tantôt planant, tantôt plus pesant. La première comme le second ont rendez-vous avec le public du Festival d'été : le 7 juillet au Coeur du FEQ pour Cardin, le 14 juillet sur la même scène pour Pandaléon.