Durant cette tournée de The Resistance, le trio avait fait honneur à sa réputation.

Y étiez-vous? Muse au Colisée, en 2010

Quand Muse débarquera sur les plaines d'Abraham, cet été, le trio en sera à son cinquième concert à Québec en huit ans. Pas mal comme moyenne...
Les Britanniques se sont longtemps fait attendre avant de se produire en ville - leur premier album remonte à 1999 -, or quand ils sont arrivés, le 21 octobre 2010, ç'a été en s'offrant immédiatement le Colisée. Et pas dans n'importe quelle configuration : avec une scène circulaire, si bien que 15 000 personnes avaient pu apprécier ce show qui était conçu autant pour les yeux que pour les oreilles.
Un peu avant la représentation, j'avais discuté avec le batteur Dominic Howard. La conversation avait abouti sur les grands noms de la musique rock et sur le fait qu'un jour, U2 tirera sa révérence... Qui prendra la place des Irlandais? «Ce sera soit nous, Coldplay ou Radiohead», estimait alors Howard.
Qu'on soit d'accord ou non, nul doute que Muse met toute la gomme en spectacle et, durant cette tournée de The Resistance, le trio avait fait honneur à sa réputation. Paillettes, lasers, plates-formes élévatrices, tout y était. À cela s'ajoutait une solide performance des musiciens, le chanteur et guitariste Matt Bellamy en tête.
Muse avait voyagé dans son répertoire en puisant de façon assez équilibrée dans ses récents albums d'alors. Hysteria, la pompeuse United States of Eurasia, de même que Starlight, où le public s'était fait choriste, et Plug In Baby, qui achevait le concert avec une pluie de ballons géants en forme d'oeil, ont figuré parmi les bons coups.
Il restait bien sûr des poids lourds pour le rappel : une Knights of Cydonia électrisante, jets de fumée sortant du sol compris. 
Il s'est noué ce soir-là, où Metric avait ouvert le bal, un lien très fort avec les Britanniques, qui ne semble pas près de s'étioler, à preuve les deux représentations au Centre Vidéotron l'an dernier...
Y étiez-vous?
Réagissez au houle.lesoleil.com