Keith Emerson, qui avait toujours son spectaculaire attirail analogique, était à la hauteur de sa réputation aux claviers.

Y étiez-vous?: la dernière visite d'ELP en 1998

L'année 2016 a emporté les deux tiers d'Emerson, Lake & Palmer. Après le claviériste Keith Emerson, qui s'est enlevé la vie en avril, Greg Lake s'est éteint le 7 décembre, des suites d'un cancer.
C'est véritablement dans les années 70 que le trio de rock progressif a connu son heure de gloire. À l'époque, ELP s'était arrêté à Québec une seule fois, soit en 1972, visitant davantage la métropole, notamment avec son fameux concert symphonique au Stade olympique (1977).
Malheureusement, le trio a eu du mal à traverser les décennies. Les Britanniques ont tenté un retour en 1992 et 1993, qui s'annonçait prometteur, mais qui a été d'assez courte durée, en dépit de réunions épisodiques subséquentes. Leur dernier concert à Québec, en 1998, est sans doute celui auxquels les fans voudront donner le qualificatif de «final» - leur spectacle de 2010, au High Voltage Festival, était tellement gênant que le batteur Carl Palmer a refusé tout autre engagement avec le groupe par la suite, tandis que la visite de Lake dans la province, en 2012, n'avait rien de mémorable...
À vrai dire, on croyait que les gars avaient déjà jeté l'éponge lorsqu'on a appris qu'ils feraient une tournée avec Dream Theater et Deep Purple, en 1998. Au programme : une halte à l'Agora de Québec, le 17 août 1998, et une représentation le lendemain, au Centre Molson (il s'appelait ainsi, à l'époque), dans la métropole.
Est-ce la rivalité avec les deux autres formations qui avait stimulé le trio? Toujours est-il qu'en dépit d'un programme à teneur nostalgique, n'affichant qu'un seul nouveau titre, Crossing the Rubicon, en ouverture, la troupe était en excellente forme. Certes, la voix de Lake était plus grave que dans les bonnes années, mais il était solide au chant, comme à la basse. Palmer était une éternelle tornade à la batterie, tandis que Keith Emerson, qui avait toujours son spectaculaire attirail analogique, était à la hauteur de sa réputation aux claviers. 
À peu près aucun effets spéciaux ni décor lors de cette performance. On avait laissé parler une portion de Karn Evil 9, Lucky Man, ou encore Tarkus, en finale. En rappel, une surprise : Lake avait fait un clin d'oeil à ses débuts avec une version intéressante de 21st Century Schizoid Man, de King Crimson.
Quelque 3500 admirateurs s'étaient donné rendez-vous le long du fleuve pour accueillir Dream Theater, ELP et Deep Purple.
Y étiez-vous?
Réagissez au houle.lesoleil.com