Comme cette tournée avait quelque chose de familial, Cash a aussi laissé le micro à sa femme, June Carter Cash.

Y étiez-vous ?: Johnny Cash à l'Agora, le 30 juillet 1988

Il fut un temps où l'on n'avait guère besoin de personnificateurs ou de spectacles hommages pour apprécier, de visu, le répertoire de Johnny Cash. À l'été 1988, par exemple, l'homme en noir était de passage à Québec pour partager ses chansons - ainsi que la scène.
Le 30 juillet, le légendaire musicien posait ses pénates à l'Agora. «John n'a pas changé, notait la journaliste du Soleil, Andrée Roy. Même habillement noir, même profil d'aigle, il chante "ses meilleures" à la suite, se donnant à peine le temps de s'essuyer le visage après chacune.»
Celui qui avait l'habitude de faire son entrée en disant «Hello, my name is Johnny Cash», avait donc enfilé de grands succès comme Ring of Fire ou Folsom Prison Blues sans omettre de glisser quelques pièces plus récentes. Il venait alors de lancer Johnny Cash Is Coming to Town.
«The Man in Black» n'était pas venu seul. Il avait invité son fiston John Carter Cash, à le rejoindre. Ce dernier, alors âgé de 18 ans, est venu donner la réplique à son père sur quelques pièces, en plus d'assaisonner cette soirée country d'un peu de rock avec son interprétation du Johnny B. Goode, de Chuck Berry.
Comme cette tournée avait quelque chose de familial, Cash a aussi laissé le micro à sa femme, June Carter Cash. Elle a mis sa propre énergie dans l'Agora, donnant un ton endiablé à la soirée : «La voix parfois rauque, June Carter Cash se présente dans la plus pure tradition country avec des chansons à l'emporte-pièce qu'elle ponctue de coups de pied», écrivait aussi Andrée Roy, notant que son style était fort différent de celui de son mari.
Ce concert extérieur des Carter Cash avait attiré entre 3000 et
3500 amateurs.
Y étiez-vous?
Réagissez au houle.lesoleil.com