Harvey Weinstein

Weinstein accusé d’inconduite sexuelle sur une ado

NEW YORK — Harvey Weinstein a été accusé, mercredi, devant un tribunal civil d’avoir forcé une mannequin polonaise âgée de 16 ans à toucher son pénis, de l’avoir soumise à des années de harcèlement et de violence psychologique et de l’avoir empêchée de mener une carrière d’actrice fructueuse après qu’elle eut refusé ses avances.

L’accusatrice, identifiée sous le pseudonyme de «Jane Doe», affirme que Harvey Weinstein l’a agressée à son appartement de New York en 2002, quelques jours à peine après leur rencontre lors d’un événement impliquant son agence de mannequins.

Jane Doe allègue que le producteur déchu avait promis de l’inviter à déjeuner pour discuter de sa carrière, mais qu’il l’a plutôt emmenée dans son appartement vide de SoHo et a exigé «de manière agressive et menaçante» des relations sexuelles.

Harvey Weinstein aurait demandé à Jane Doe de se déshabiller et laissé entendre qu’elle ne travaillerait jamais comme actrice si elle ne cédait pas à ses exigences, selon la plainte.

Le document indique que Jane Doe, «terrifiée et luttant pour retenir ses larmes», a résisté à ses demandes.

L’avocat de Harvey Weinstein, Benjamin Brafman, a qualifié les allégations de «ridicules». L’accusé nie toutes les allégations de relations sexuelles non consensuelles.

«Finalement, tout comme d’autres ont été confirmées en tant que menteuses, cette accusation non corroborée vieille de presque 20 ans se révélera manifestement fausse», a déclaré l’avocat.

Les accusations de Jane Doe étaient incluses dans une poursuite impliquant 10 plaignantes nommées, dont une femme qui a diffusé une vidéo en septembre montrant Harvey Weinstein lui faire une proposition de nature sexuelle lors d’une réunion d’affaires en 2011, quelques heures avant de la violer dans une chambre d’hôtel, selon la présumée victime.

«La décision de Jane Doe de se joindre à la poursuite est courageuse compte tenu de son jeune âge lorsque Harvey Weinstein l’a attaquée», a déclaré son avocate, Elizabeth Fegan.

Peu de temps après l’agression présumée, Harvey Weinstein aurait commencé à appeler Jane Doe et à lui envoyer des textos toutes les deux semaines, lit-on dans les documents de la cour. Chaque fois, il aurait précisé qu’il était la seule personne pouvant l’aider à devenir actrice.

Possessif

Quelques années plus tard, quand Jane Doe a indiqué qu’elle sortait avec un homme riche, Harvey Weinstein serait devenu possessif et l’aurait critiquée parce qu’elle n’était pas disponible pour avoir des relations sexuelles avec lui, indique-t-on dans le dossier. À un certain moment, toujours selon les documents de la cour, il se serait présenté à son immeuble et aurait essayé d’accéder à son appartement, mais les agents de sécurité auraient refusé de le laisser monter.

Lors d’une autre rencontre décrite dans le document, Harvey Weinstein aurait déclaré son attirance sexuelle envers Christina Aguilera, que l’on voyait à ce moment à la télévision, puis aurait ouvert son pantalon et touché son pénis.

Jane Doe aurait d’abord figé, puis aurait fui le bureau, indique le dossier.